Sommeil paradoxal

Sommeil paradoxal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le sommeil paradoxal est l'un des cycles du sommeil.

Lors d'une nuit 4 à 5 cycles peuvent se suivre.

Le cycle de sommeil est d'une durée d'environ 90 minutes. Et chaque cycle se compose de cinq phases distinctes, plus ou moins longues. Les quatre premières phases correspondent au « sommeil à ondes lentes », le SOL.

Au contraire, lors de la dernière phase, la cinquième de chaque cycle, l'activité électrique du cerveau, des yeux et des muscles est très importante (d'où le terme anglais REM pour rapid eye movement, « mouvement rapide des yeux »). La personne endormie semble être physiquement en état de veille, alors qu'elle dort. Cette cinquième phase est donc nommée "sommeil paradoxal".

Chez une personne normale, le sommeil paradoxal occupe environ 25% de la durée d'un cycle. Et la durée du sommeil paradoxal devient de plus en plus longue à chaque cycle, jusqu'au retour du réveil. Celui-ci est prédominant lors du dernier cycle, au matin. Pour cette raison, il est plus facile de réveiller quelqu'un en fin de nuit. Le sommeil paradoxal permet de mettre en évidence la nature cyclique du sommeil.

On a longtemps pensé que le sommeil paradoxal produisait les rêves, ce qui n'est pas tout à fait exact. Mais c'est lors du sommeil paradoxal que se produisent la majorité des rêves.

Des études ont montré que la privation de sommeil paradoxal chez l'animal aboutit à sa mort dans le mois suivant, sans pouvoir toutefois expliquer ce phénomène.

Signes spécifiques du sommeil paradoxal [modifier]

Le sommeil paradoxal est déclenché par l'horloge ultradienne, située dans le pont et le bulbe qui dirige trois sous-systèmes

  1. Celui responsable d'une activation du cortex cérébral qui ressemble à l'éveil. Cependant certains neurotransmetteurs comme la sérotonine, la noradrénaline, l'histamine et la dopamine ne sont pas libérés. Tandis que l'hippocampe, qui joue un rôle dans la mémorisation, est plus excité que pendant l'éveil. C'est lui qui semble être responsable des images des rêves et aussi de la programmation du cortex.
  2. Celui responsable des mouvements oculaires, d'après Michel Jouvet pas liés aux rêves mais à la programmation du cerveau,
  3. Et le système capable de bloquer au niveau de la moelle épinière l'activité des nerfs responsable de l'atonie musculaire[1]

Notes [modifier]

  1. Michel Jouvet: Pourquoi rêvons-nous ? Pourquoi dormons-nous ? Où, quand, comment ?" Paris, Odile Jacob, 2000, p. 89-90


Voir aussi [modifier]



11/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek