Sophie Marceau

 

Sophie Marceau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sophie Marceau
Sophie Marceau à Cannes en 2007
Sophie Marceau à Cannes en 2007

Nom Sophie Danièle Sylvie Maupu
Naissance 17 novembre 1966 (1966-11-17) (41 ans)
Paris, France
Nationalité Française
Films notables Vic Berreton dans La Boum
Noria dans Police
Princesse Isabelle dans Braveheart
Elektra King dans Le monde ne suffit pas
Récompense(s) César du meilleur espoir féminin en 1983 pour La Boum 2
Ordre des Arts et des Lettres en 2003

Sophie Marceau, de son vrai nom Sophie Danièle Sylvie Maupu, est une actrice et réalisatrice française, née le 17 novembre 1966 à Paris. Elle est l'une des rares actrices françaises à avoir accompli avec succès une partie de sa carrière aux États-Unis.

 

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Elle est née au sein d'une famille dont le père était chauffeur routier. Après un casting passé par hasard, elle obtient à 13 ans le premier rôle du film culte de Claude Pinoteau en 1980, qui semble traverser les frontières et les générations : La Boum. Le personnage de Vic, adolescente romantique et rebelle, lui offre une célébrité immédiate.

Par la suite, elle rencontre le réalisateur polonais de 26 ans son aîné Andrzej Żuławski dont elle devient l'épouse 17 ans durant (ils sont aujourd'hui divorcés). Ils ont eu un fils ensemble : Vincent, né le 24 juillet 1995. Elle a ensuite été la compagne du producteur Jim Lemley avec qui elle a eu son second enfant : une fille prénommée Juliette, née le 13 juin 2002. Sur le plateau de Marc-Olivier Fogiel, le 22 mai 2007, Sophie Marceau reconnaît entretenir une relation avec l'acteur français Christophe Lambert, avec qui elle a réalisé son dernier film, La Disparue de Deauville. Elle affirmera néanmoins : « La presse a révélé notre liaison, mais nous deux, nous n'avons rien à vendre. Ce qui compte, c'est le film. »

Extrêmement populaire, souvent décrétée « actrice la plus aimée des Français » par plusieurs sondages dans les années 90, elle a apporté sa fraîcheur et son entrain à des films comme Fort Saganne (1983) d'Alain Corneau, Joyeuses Pâques (1984) de Georges Lautner, L'Étudiante (1988) de Claude Pinoteau, Chouans ! (1988) de Philippe De Broca ou encore La Fille de d'Artagnan (1994) de Bertrand Tavernier. Ses nombreuses collaborations avec son mari de l'époque, Andrzej Zulawski, avaient révélé une autre facette de sa personnalité et lui avaient permis de faire quelques incursions remarquées dans le cinéma d'auteur, notamment dans Police (1985) de Maurice Pialat qui avait exigé de Gérard Depardieu qu'il lui inflige de vraies gifles dans une scène mémorable, ou encore Par-delà les nuages (1996) que Michelangelo Antonioni, impotent à l'époque à la suite d'un accident vasculaire cérébral, avait réalisé avec l'aide de son ami Wim Wenders.

 

Le travail de la comédienne avec Mel Gibson sur l'épopée guerrière Braveheart en 1996 lui ouvre en grand les portes d'Hollywood. Mais c'est sa prestation en James Bond girl dans Le Monde ne suffit pas de Michael Apted, où elle est la méchante principale du film (alors qu'habituellement les personnages féminins négatifs sont relégués au second plan), qui assure son statut de star internationale en 1999.

En 1983, elle avait obtenu le César du meilleur espoir féminin pour La Boum 2.

En 2002, elle passe à la réalisation avec Parlez-moi d'amour, fiction largement autobiographique auréolée du prix de la mise en scène du Festival de Montréal.

Le 12 février 2003, elle a reçu de Jean-Jacques Aillagon, Ministre de la culture à l'époque, l'insigne d'Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres. Le Ministre a justifié ce choix ainsi : « Pour des millions de spectateurs, vous incarnez la liberté et la révolte. Votre carrière s'inscrit dans la tradition des plus grands acteurs français, dans le sillage de Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Philippe Noiret ou Jean-Paul Belmondo. Vous êtes un modèle dans notre pays et, à l'étranger, vous incarnez l'image de la femme française parfaite et vous méritez pour cela la gratitude de la République. »

Anecdotes [modifier]

  • Au Festival de Cannes 1999, alors qu'elle s'apprête à remettre la Palme d'Or aux frères Dardenne, Sophie Marceau qui improvise son intervention, se perd en un long discours, confus, embrouillé et incompréhensible, ce qui lui vaut d'être huée par une bonne partie de l'assistance et sèchement interrompue par la maîtresse de cérémonie Kristin Scott-Thomas. Alors que des commentateurs ont subodoré des excès en tout genre (drogues, alcool, etc.)[réf. nécessaire]. Sophie expliquera par la suite qu'elle avait été très bouleversée par la visite à l'hôpital pour enfants qu'elle avait faite juste avant la cérémonie. L'événement a longtemps entaché la carrière de l'actrice. Il a tellement fait sensation à l'époque que les Guignols de l'Info se sont empressés, le lundi suivant le dimanche de la cérémonie de clôture cannoise, de lui créer une marionnette alors qu'elle n'en avait habituellement pas. Maintes fois parodiée par l'émission, la star y a été associée à la figure de Doc Gynéco qui ne cessait de lui réclamer « encore un peu de sa fatigue ».
  • En 2004, elle revient à Cannes et présente son premier film en tant que réalisatrice À ce soir. Elle apparaît aux photographes plus rayonnante que jamais, amincie et sexy dans un pantalon de cuir noir.
  • L'année suivante, alors qu'elle pose devant les photographes au bas des marches du palais, elle se fait remarquer malgré elle car la bretelle de sa robe tombe malencontreusement et laisse apparaître furtivement son sein gauche.
  • En mars 2008, elle est invitée par Patrick Poivre d'Arvor sur le plateau de TF1 afin de parler de son dernier film 'Les femmes de l'ombre'. Mais elle décide de quitter brusquement les studios de la chaîne peu avant de passer sur le plateau, en apprenant que le leader d'extrême droite, Jean-Marie Le Pen, a été lui aussi invité par PPDA à la même émission. Il n'était nullement question d'un débat sur la Résistance entre les deux invités, mais l'actrice a tenu à ne pas mêler la politique au cinéma. De son côté, JMP a riposté en la qualifiant de "précieuse ridicule" du showbiz.

Filmographie [modifier]

Actrice [modifier]

Réalisatrice [modifier]

Récompenses [modifier]

Discographie [modifier]

Elle a chanté le duo Dream in blue avec François Valéry en 1981. En 1985, sort un album entier Certitude écrit par Étienne Roda-Gil.

Liens externes [modifier]



26/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek