Témoignage d'un bipo sans traitement

 

 

 

Témoignage d'un bipo sans traitement Il y a 2 Années, 11 Mois                                                                                                           
Bonsoir à tous,

Il me tient à coeur de créer un nouveau fil pour livrer mon témoignage de bipolaire non traité que j'ai été pendant au bas mot 25 ans (j'ai 46 ans), même si j'en ai déjà parlé sur d'autres fils.
J'ai été diagnostiqué en novembre 2008 suite à crise de panique. Je suis allé aux urgences et ai été diagnostiqué Bipo II. On m'a dit que je l'étais depuis l'âge de 18 ans voire plus tôt.
Mon frère, le seul dans ma famille qui accepte de m'écouter parler de ma maladie, m'a rappelé des souvenirs d'enfance qui me font penser que la bipolarité s'est probablement installée (la sa...., je la hais), durant ma période de pré-adolescence.
Avant d'être diagnostiqué, je considérais mes "bêtises" comme faisant partie intégrante de ma personnalité, et de mon histoire (mon père s'est pendu alors que j'avais 18 ans).
J'appelle "bêtises" mes accès de colère noire, certes rares (je suis plutôt "cool" paradoxalement), mais violents et dangereux pour ma propre santé, ainsi que mes TS (3 « officielles », 2 « officieuses », la première à 18 ans).
J'ai pris différents traitements, ai galéré pour trouver un bon psy, je suis dorénavant suivi par mon médecin traitant et une psychologue avec laquelle je me sens bien. Donc, j'ai du bol, de ce côté-là.

Voilà, le décor étant planté, j'en viens au vif du sujet.
Les anti-dépresseurs, j'en ai eu 3 différents (le dernier, Effexor) associés au Depakote et au Xanax.
Quand cela a fait effet, sans que je ne m'en rende compte au début, ça a été la cata:
Hypomanies plus fréquentes et fortes (je me prenais pour Superman, 3h de sommeil me suffisaient, et ensuite, descente aux enfers).
Vertiges (handicapant, je n'osais plus conduire).
J'ai donc décidé d'arrêter (à part le Xanax) tous ces médocs.
Mal m'en a pris (2 TS, 1 séjour en HP de 2 semaines dans le cadre d'une HDT).
Maintenant, depuis peu (environ 3 semaines), avec l'aide de mon médecin traitant et de ma psychologue, je prends du Lamictal (je vais pouvoir bientôt passer à 100mgs) et du Xanax.
Je n'ai pas d'effet secondaire, mais j'ai l'impression que le Lamictal ne fait pas encore effet.
Mais, ça, c'est l'affaire de mes 2 pros chéris...

Voilà, j'en ai fini, en espérant que cet humble témoignage me permettra d'apporter ma petite pierre à l'édifice.

Fabrice
             
Envoyer un rapport au modérateur                                                                                       Connecté Connecté                                                        
                              L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.            
#9653            
Emiliana (Utilisateur)                    
                
                    Gold Boarder               
               
Messages: 296
graphgraph
Personne n'est hors ligne                                         Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur                   
Sexe: Féminin                                                                                                                         Lieu: La terre??                    Date de naissance: 1968-05-10                
Re:Témoignage d'un bipo sans traitement Il y a 2 Années, 11 Mois                                                                                                           
Bonjour Fabby, bonjour toute le monde
Ca fait au moins quelques jours ou je me "balade" sur les forums en suivant différents fils. J'ai pensé creer un aujourd'ui me finalment je pense que je vais "m'inscrire" su celui lá. Bipolaire sans traitement....suite.
A vrai dire je ne suis pas sur d'ou mettre mon post, alors je continue.
...quand j'avais environ 17 ans j'ai commencé a avoir des crises de booulimie, elles furent de plus en plus importantes et en quelques 2 á 3 ans un vrai problème. J'étais á la fac et c'était très complique de manger et vomir sans cesse, á cette période la seule chose qui míntersessait c'était NE PAS GROSSIR et que personne ne  se rende compte. Pour étudier j'avais trouvé une "solution" pour ne pas décompenser, je prennais des BZD....bref il m'a fallu arreter la fac, partir en voyage et DEVENIR completement parano et boulimique, style tous lkes gens savaient que je me faissais vomir, ou  je trouvais insuportable dee manger devant d'autres personnes.
Je suis rétourné á mon pays bien décidé á consulter un psychiatre..j'ai rencontré au moins trois. Ce celui qui m'a parlé de depression que j'ai gardé, á l'époque j'aurai voulu tout, sauf ce diagnostic. Ma mère avait été dg depressive et hospitalisé en HP quand j'avais 15 ans....moi je ne voulais SURTOUT PAS être comme elle.
Bon je résume un peu, j'ai commencé un suivi et des antidepresseurs, mais pendant presque 8 ans j'ai fait á ma sauce, il m'a fallu une TS et 2 hopitalisations suplementaires pour "abdiquer"....moi je ne voulais pas être malade, et puis je trouvais celá injuste....ce ne fut qu'a partir de ce moment vers les 28 ou 30 ans que j'ai commencé á être beaucoup plus "sériuse"....n'empèche qu'a 32 ans j'ai fait un virage maniaque et BINGO, les "soupcons" étaient confirmés. Malgré tous les années de psychiatre et de psychologue, quand j'ai compris j'en ai voulu á la terre entière et évidament á ma mère (quéntre temps c'était rallié aux BP).
Maintenant ca va mieux côté humeur, encore qu'il y a des jours durs, durs.....mais ce qui mínquiéte énormement c'est que ma boulimie c'est reveillé doucement mais surement.
Et franchement avec ca je ne sais pas quoi faire.


11/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek