Témoignages : Médicaments, libido et aspects interpersonnels

 

 










Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire et leurs proches.
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion


Médicaments, libido et aspects interpersonnels

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes  Index du Forum ->
Informations
-> Psycho-Education, Actualités médicales et thérapeutiques.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
AuteurMessage
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 9 738
Bipote Salarié
MessagePosté le: Dim 4 Mar 2012 - 09:18    Sujet du message: Médicaments, libido et aspects interpersonnels Répondre en citant 

Médicaments, libido et aspects interpersonnels
Jean Leblanc, m.d.
psychiatre
Clinique des troubles de l’humeur
Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal

Quelle est la différence entre l’ignorance et l’indifférence?

Réponse: “Je ne le sais pas, et je ne veux pas le savoir...”

Pourquoi cette boutade? Il y a une différence dans les deux mots, qui fait référence au sujet de ce soir:

ignorance: “je ne sais vraiment pas”, c’est un manque ou une absence de connaissance

indifférence
: la connaissance est présente, mais “je n’ai vraiment pas le goût” de faire l’effort d’y réfléchir

La libido, dans la dépression, est souvent diminuée ou absente elle peut être absente (p.ex. prendre un médication qui affecte la libido) ou bien elle est là, quelque part, mais le déprimé n’a plus le goût, a perdu l’intérêt pour toutes choses, y compris l’intérêt sexuel c’est fréquent, mais on en parle peu, même avec son médecin ou son thérapeute est-ce vrai pour les deux sexes, les hommes et les femmes? ... et c’est quoi, au juste, la libido?

  Lire >> Médicaments, libido et aspects interpersonnels (Dr Jean Leblanc, psychiatre)
▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Bipote, administrateur du forum.
Revenir en haut
 
 
 
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 9 738
Bipote Salarié
MessagePosté le: Mer 8 Aoû 2012 - 09:33    Sujet du message: Médicaments, libido et aspects interpersonnels Répondre en citant 

Antidépresseurs et baisse de la libido : comment aider les patients ?
25/10/2011 |

               Explications détaillées et implication du conjoint sont  essentiels pour soutenir le patient déprimé qui se plaint de troubles de  la libido.


La plainte pour troubles de la libido est fréquente chez les patients traités par antidépresseurs. « Il faut expliquer au patient que la dépression ellemême entraîne un abrasement du désir et du plaisir  », rappelle le Dr Christian Gay, psychiatre à la Clinique du Château de  Garches. En effet, le désintérêt global qui caractérise la dépression  comprend aussi la sexualité. « Il est évident que les médicaments  peuvent en rajouter une couche et plus particulièrement les IRS qui  provoquent ou maintiennent souvent un état d'indifférence et de  distanciation par rapport aux choses », poursuit le psychiatre. Mais  le patient ne s'en plaint pas tellement au départ, car il n'est pas en  situation de manque. C'est lorsqu'il va mieux, mais que le traitement  doit être maintenu que le problème se pose parfois de façon aiguë.

Rompre le tabou - « On peut tenter des  ajustements et envisager de changer un antidépresseur pour un autre qui  aura moins de répercussion sur la sexualité, comme la mirtazapine par  exemple, tout en sachant qu'on aura alors d'autres effets indésirables,  tels que la stimulation de l'appétit. » Il est important de donner  l'explication au conjoint et de dire que s'il y a une perte du désir, il  faut considérer la dépression d'une part, et le médicament de l'autre. «  Il faut rompre le tabou et en parler avec le patient et si possible son conjoint, insiste le Dr Gay. A partir du moment où on évoque le sujet ouvertement, le patient accepte mieux ce trouble. »
 
-        
http://www.impact-sante.fr/medecine//antidepresseurs_et_baisse_de_la_libido…
▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Bipote, administrateur du forum.
Revenir en haut
 
 
 
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 9 738
Bipote Salarié
MessagePosté le: Dim 25 Nov 2012 - 10:54    Sujet du message: Médicaments, libido et aspects interpersonnels Répondre en citant 

Les médicaments qui peuvent affecter la sexualité                                                                      
                           Soumis par Gestionle 24 novembre 2012                             
            À l'occasion de son congrès annuel, l'Association Française d'Urologie (AFU) a publié un rapport sur la médecine sexuelle  dont une section fait le point sur les principales classes de  médicaments qui peuvent induire des effets sexuels. Ces principales  classes sont:

Les antidépresseurs
Les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS), tels que citalopram (Celexa), fluoxétine (Prozac), fluvoxamine (Floxyfral), paroxétine (Paxil), sertraline (Zoloft)..., ou inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNA), tel que  venlafaxine (Effexor) sont liés à des troubles sexuels.

                                             Une étude espagnole, a précisé le Pr François  Giuliano lors de la présentation du rapport, a constaté des troubles  sexuels chez 59,1% des personnes traitées par IRS et IRSNA. Les IRS et  IRSNA entraînaient des orgasmes tardifs et des anorgasmies

Les neuroleptiques (antispychotiques)
Les neuroleptiques  sont liés à la dysfonction érectile chez l’homme  et aux troubles du désir ou de la lubrification chez la femme. Les  neuroleptiques qui n’élèvent pas la prolactinémie entraînent moins  d’effets secondaires sexuels (de 16 à 27 %).

Les anti-épileptiques (anti-convulsivants)

Les anti-épileptiques (dont certains sont utilisés comme  stabilisateurs de l'humeur dans le traitement du trouble bipolaire)  peuvent entraîner une diminution ou une perte du désir sexuel et  d’excitabilité ainsi qu'une anorgasmie.

Les antiparkinsoniens
Les antiparkinsoniens à l’action dopaminergique sont parfois à l’origine d’une désinhibition et d'une hypersexualité.

Les analgésiques opiacés ou opioïdes
Les analgésiques opiacés ou opioïdes sont parfois responsables d’une diminution du désir.

Les anti-hypertenseurs
Les anti-hypertenseurs (traitement de l'hypertension) de la classe des diurétiques thiazidiques  sont liés à la dysfonction érectile. Une revue de la littérature a  aussi montré des effets sur la sexualité de la classe des bêtabloquants.

Les traitements de l’hypertrophie bénigne et du cancer de la prostate
Si les 1-bloquants n’altèrent pas la libido, certains d’entre eux   peuvent être à l’origine de troubles de l’éjaculation. Les inhibiteurs  de la 5 réductase (finastéride, dutastéride) sont responsables de  troubles de l’éjaculation, de dysfonction érectile et d’une diminution  de la libido. La combinaison des 2 traitements augmente les effets  secondaires.
En ce qui concerne le traitement du cancer de la prostate, "la majorité des hommes sous castration chimique rapportent une baisse de leur libido".

Autres
Le médicament antidouleur Tramadol aurait un effet sur l’éjaculation.
Le tamoxifène, utilisé pour le traitement du cancer du sein, affecterait aussi la sexualité.

Contraceptifs oraux
Mentionnons que n'ont pas été intégrés à cette liste les  contraceptifs oraux pour lesquels plusieurs études ont cependant montré  des effets importants sur la sexualité qui peuvent constituer un inconvénient majeur à leur utilisation.
Voyez également:
Psychomédia  avec sources: Medscape, URO France: Rapport du congrès sur la médecine sexuelle
Tous droits réservés
▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Bipote, administrateur du forum.
Revenir en haut
 
 
 
bv
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2010
Messages: 425
proche retraité
MessagePosté le: Dim 25 Nov 2012 - 17:41    Sujet du message: Médicaments, libido et aspects interpersonnels Répondre en citant 

Merci Bipotes pour toutes ces infos.


Bonne continuation.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
VOLTAIRE / Nous cherchons tous le bonheur, mais sans savoir où, comme des ivrognes qui cherchent leur maison, sachant confusément que celà existe...
Revenir en haut
 
 
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes  Index du Forum ->
Informations
-> Psycho-Education, Actualités médicales et thérapeutiques.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Il est bien difficile de définir ce qui est impossible, car le rêve d'hier devient l'espoir d'aujourd'hui et la réalité de demain. - Robert Goddard

















 


19/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek