Torture des organes génitaux masculins

Torture des organes génitaux masculins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

(Redirigé depuis Torture de couilles)

Le contenu (textes, images, sons) de cet article peut heurter la sensibilité de certaines personnes.

La torture des organes génitaux masculins (plus vulgairement « torture de couilles et de queue », traduction de l'anglais cock and ball torture) désigne un ensemble de procédés appliqués en particulier par les adeptes de BDSM qu'il s'agisse d'une pratique régulière ou d'une utilisation dans le cadre d'une punition. Ces supplices ne sont pas uniquement réservés au monde du sadomasochisme. Au Moyen-Âge, certaines tortures visaient les organes génitaux, que ce soit lors des interrogatoires de l'Inquisition ou les condamnations à mort pour trahison en Angleterre avec l'émasculation selon le rite du « Hanged, drawn and quartered ».

Ces pratiques qui consistent à tourmenter le scrotum et les testicules d'un partenaire, sont généralement associées à un jouet sexuel. Sous ce terme, on peut en fait distinguer des pratiques anodines qui provoquent une simple douleur éventuellement associée à une excitation considérée comme agréable et la torture proprement dite, réellement douloureuse qui s'adresse à une clientèle aux exigences plus extrêmes.

Différentes tortures [modifier]

  • Les ballstretchers (littéralement « étireur de couilles ») sont généralement des anneaux en métal, cuir, latex ou matières platiques. Ils se positionnent à la base du scrotum qu'ils permettent d'étirer d'une distance de 2 à 9 cm. Il peuvent également être associés à des poids (quelques centaines de grammes à 2 kg) qui pèseront sur les testicules.
  • Les « séparateurs », généralement associés à un cockring, sont formés d'anneaux se plaçant de telle façon qu'une pièce métallique s'intercale entre les deux testicules, séparant ainsi le scrotum en deux parties distinctes.
  • Les « parachutes » sont des cônes de cuir (le plus souvent), de métal ou de latex qui s'accrochent à la base du scrotum via des lanières. Ils sont essentiellement décoratifs mais peuvent également être garnis de pointes sur leur face en regard des bourses, ou servir de point d'attache à des poids.
  • La cire chaude peut-être utilisée afin de brûler et d'épiler le scrotum.
  • L'« infusion du scrotum » consiste à plonger les bourses dans un petit récipient contenant de l'eau chauffée à une température élevée. Elle est censée provoquer une stérilité temporaire, les spermatozoïdes ne résistant pas à une chaleur excessive.
  • L'électro-torture se pratique en appliquant des électrodes sur le scrotum de façon à délivrer des décharges électriques d'intensité variable.
  • Les nuts-crackers (littéralement « casse-noix ») permettent d'exercer de fortes pressions sur les bourses. Il peut s'agir de deux planchettes reliées par quatre vis qu'on peut serrer ou de dispositifs plus complexes tels que des tubes métalliques comportant en leur centre une grande vis soudée à son sommet à une pièce métallique en contact avec les bourses.
  • Des poids (quelques centaines de grammes à 2 kg) sont souvent utilisés en association avec les ballstretchers et les parachutes.
  • Le humbler est également rattaché à la torture de couilles.

Voir aussi [modifier]

liens [modifier]



31/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek