Une influence génétique pour le trouble de personnalité limite (borderline)

 

Une influence génétique pour le trouble de personnalité limite (borderline)

Le trouble de personnalité limite (borderline) est en grande partie génétique selon une récente recherche américaine et néerlandaise publiée dans la revue Psychological Medicine.

Timothy Trull de l'université du Missouri et ses collègues ont étudié les données de 5496 jumeaux aux Pays-Bas, en Belgique et en Australie : 42% de la variation dans les caractéristiques de personnalité limite était attribuable à l'influence génétique et 58% à l'influence environnementale. Ces résultats étaient consistants à travers les trois pays.
 
Il n'y avait pas de différence dans les taux d'héritabilité entre hommes et femmes. Les jeunes présentaient plus de traits du trouble que les adultes plus âgés.

Une recherche ultérieure de l'équipe, publiée dans la revue Psychiatic Genetics, a identifié une variation génétique liée à la personnalité limite. La recherche, avec 711 paires de jumeaux et 561 parents, a montré l'influence d'un gène situé sur le chromosome 9.

Cette découverte devrait amener à mieux déterminer les causes génétiques de la personnalité limite et ouvre des voies de recherche sur les mécanismes cérébraux impliqués dans ce trouble, disent les chercheurs.

Selon le National Institute of Mental Health le trouble de personnalité limite est plus fréquent que la schizophrénie ou le trouble bipolaire et il affecterait 2% de la population.

Psychomédia avec source:
University of Missouri


22/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek