Une TCC ou plusieurs ? par Vincent Trybou

 

http://www.bipolaire-info.org/content/view/270/34/

 

Une TCC ou plusieurs ? par Vincent Trybou

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Si on cumule plusieurs troubles, tous peuvent ils se résoudre en bloc par une seule TCC où faudra t’il faire plusieurs TCC pour régler les problèmes les uns après les autres ?

 

Cela dépend des troubles et de comment ils s’expliquent, se provoquent en effet domino ou sont isolés. Par exemple, si un patient vient pour cyclothymie et TOC, on commence par le traitement médicamenteux pour la cyclothymie, on regarde les rythmes veille sommeil, l’alcool et les drogues, puis on attaque les TOC. Ne serait-ce que pour déjà soulager la personne des rituels. Quand on aura fini la TCC des TOC on pourrait attaquer la cyclothymie dans tout ce qu’elle a d’affectif, l’estime de soi, etc. Si une personne vient pour phobie sociale et dépression, on traite la dépression, et on agit après sur la phobie sociale (qui doit maintenir la dépression par manque de contacts interpersonnels). Quand la personne sera moins déprimée et moins phobique sociale, on travaillera après coup sur « comment exprimer une opinion », « comment draguer », et comment mieux communiquer.

Un patient a des problèmes X et Y isolés, on les traite en termes de priorité pour lui ou de handicap. Si les problèmes X et Y sont reliés, on s’occupe de celui qui provoque le second.

De toute façon, les séances ne durent pas 4 heures, et en voulant tout faire en même temps on ne fait rien du tout. On ne peut pas survoler les choses, il faut bien approfondir pour comprendre.

Et je ne suis pas sûr qu’un patient ait l’énergie suffisante pour avancer dans sa dépression ET arrêter de fumer ET moins boire ET diminuer ses TOC et travailler sur ses opinions en entreprise. A vouloir tout faire en bloc, on envoie le patient au casse pipe.

Après, c’est aussi une question de qui est expert de quoi. Moi, par exemple, je ne m’occupe pas de certaines pathologies, donc je préfère orienter le patient vers un autre thérapeute dont je connais la compétence pour cette maladie.

Donc, à nouveau, c’est en bonne intelligence.

 

Vincent Trybou
Psychologue au ctah
http://ctah.eu/
Avril 2013

Dernière mise à jour : ( 21-04-2013 )

 



13/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek