Victor Hugo - Partie 2

Hugo et ses contemporains [modifier]

Le temps des rivaux [modifier]

Hugo entretient des relations d’estime et d’admiration mutuelles avec Balzac (un peu de méfiance, l’ego des grand créateurs y pourvoit) ou Nerval. Relations d’amitié avec Dumas, son compagnon de romantisme, qui dureront, avec beaucoup de hauts et quelques bas, toute la vie. La rivalité est plus exacerbée avec Lamartine, auquel Hugo ne cesse de proclamer son admiration mais ne lui concède plus, le succès venant, de réelle prééminence artistique.

Devant le talent d’Hugo, son originalité et sa brillante ascension, il est cependant difficile de ne pas s'incliner. De plus, sa grandeur d’âme et son intégrité forcent l’admiration : vingt années d’exil, en partie volontaire, ce n’est pas rien et fait taire bien des détracteurs...

La statue du commandeur [modifier]

Victor Hugo par Rodin
Victor Hugo par Rodin

À partir des années d’exil, et plus encore à son retour, Hugo devient une sorte de statue du commandeur : populaire, admiré par ses pairs et craint par les politiques, Victor Hugo est incontournable. Que l’on soit romancier, poète ou dramaturge, on se définit par rapport à lui – pour ou contre cette figure décidément trop imposante...

Hugo, on le voit, a trop de pouvoir pour n’être pas haï par certains. Quant à la politique, les républicains les plus à gauche doutent de sa conversion, tandis que les monarchistes ne pardonnent pas facilement à celui qui a trahi son milieu. Le public, lui, voue déjà un culte au vieil homme et les jeunes poètes continuent de lui envoyer leurs vers – tandis que d'autres se montrent volontiers irrévérencieux...

« Hugo : l’Homme apocalyptique,
L’Homme-Ceci-tûra-cela,
Meurt, gardenational épique ;
Il n’en reste qu’un — celui-là — »
Tristan Corbière, « Un jeune qui s'en va », Les Amours jaunes (1873)

Baudelaire admire éperdument Hugo, mais éprouve parfois de l’irritation devant ce poète qui fait des vers « politiques » : cet agacement traduit la relation ambiguë qui sera celle, au fond, de bien des écrivains de la fin du XIXe. Zola lui reprochera sa tiédeur à l’égard des communards – il ne sera pas le seul – comme d‘autres lui reprocheront au contraire ses positions trop sociales.

Flaubert, s’il admire le romantique de 1830, se méfie du « vieux crocodile » dont il juge les digressions philosophiques, dans les Misérables notamment, indigestes. Baudelaire et Verlaine partagent ce point de vue comme tous ceux qui pensent que l’art et l’engagement politique ne doivent pas être mêlés.

En fin de compte, Hugo est un homme capable d'exaspérer ses admirateurs et d'être admiré de ses ennemis. Quoi de plus naturel pour un maître de l’antithèse...

Même longtemps après sa mort, Hugo continuera, par son œuvre ou son action, de susciter les réactions les plus diverses : exécration de Maurras, admiration de Mauriac qui déclare, en 1952 : « Il commence à peine à être connu. Le voilà au seuil de sa vraie gloire. Son purgatoire est fini. » [22]

Les dessins de Victor Hugo [modifier]

Le rocher de l'Ermitage, 1855, dessin de Victor Hugo
Le rocher de l'Ermitage, 1855, dessin de Victor Hugo

Aux nombreux talents de l'écrivain, il faut ajouter le dessin. L'artiste n’a certes pas éclipsé le poète, mais on continue néanmoins de redécouvrir le travail pictural de Victor Hugo – auquel on a consacré de nombreuses et prestigieuses expositions au cours des vingt dernières années (lors du centenaire de sa mort, en 1985, « Soleil d'Encre » au Petit Palais et « Dessins de Victor Hugo » place des Vosges dans la maison qu'il habita sous la Monarchie de juillet ; mais aussi, plus récemment, à New York, Venise, Bruxelles, ou Madrid).

En bon autodidacte, Hugo n’hésite pas à utiliser les méthodes les plus rustiques ou expérimentales : il mélange à l'encre le café noir, le charbon, la suie de cheminée, peignant du bout de l'allumette ou au moyen des barbes d'une plume.

Ses œuvres sont, en général, de petite taille et il s’en sert tantôt pour illustrer ses écrits (Les Travailleurs de la mer), tantôt pour les envoyer à ses amis pour le jour de l’an ou à d’autres occasions. Cet art, qu'il pratiquera toute sa vie, le divertit.

Au début, ses travaux sont de facture plutôt réaliste ; mais avec l’exil et la confrontation mystique du poète avec la mer, ils acquerront une dimension presque fantastique.

Cette facette du talent d'Hugo n'échappera pas à ses contemporains et lui vaudra les louanges, notamment, de Charles Baudelaire : « Je n'ai pas trouvé chez les exposants du Salon la magnifique imagination qui coule dans les dessins de Victor Hugo comme le mystère dans le ciel. Je parle de ses dessins à l'encre de Chine, car il est trop évident qu'en poésie, notre poète est le roi des paysagistes [23]».

Adaptations [modifier]

Les œuvres d'Hugo ont donné lieu à d'innombrables adaptations[24] au cinéma, à la télévision ou au théâtre. Les plus grands acteurs se sont battus pour incarner les héros hugoliens, en tête desquels Jean Valjean, interprété, en France, par Harry Baur, Jean Gabin, Lino Ventura ou Gérard Depardieu.

Cinéma [modifier]

Près d'une centaine d'adaptations au total dont plus d'une quarantaine pour Les Misérables, suivi de près par Notre-Dame de Paris. L'universalité d'Hugo s'y manifeste de façon éclatante car les cinémas les plus divers se sont emparés de son œuvre : américain (1915, Don Caesar de Bazan, tiré de Ruy Blas) ; anglais, indien (Badshah Dampati, en 1953, adaptation de Notre-Dame de Paris) ; japonais (en 1950 Re Mizeraburu : Kami To Akuma : adaptation dans un cadre japonais, sous l'ère Meiji) ; égyptien (ex :1978, Al Bo'asa adaptation des Misérables) ; italien (1966, L'Uomo che ride, adaptation de L'Homme qui rit), etc.

On y ajoutera les films inspirés de la vie de Victor Hugo, L'Histoire d'Adèle H. de François Truffaut étant l'un des plus connus.

Télévision [modifier]

Un nombre très important d'adaptations, plus ou moins fidèles. En France, on retiendra le succès considérable des Misérables de Robert Hossein (1985) avec Lino Ventura, Jean Carmet et Michel Bouquet.

Opéra [modifier]

De façon générale, Victor Hugo n'est guère friand de telles adaptations qui lui auraient inspiré cette cruelle injonction : « Défense de déposer de la musique au pied de mes vers ! » [25]

Néanmoins, son ami Franz Liszt compose plusieurs pièces symphoniques inspirées de ses poèmes : Ce qu’on entend sur la montagne, tiré des Feuilles d'automne, et Mazeppa, tiré des Orientales. Bien d'autres compositeurs[26] s'affranchiront de l'interdit hugolien, de Bizet à Wagner en passant par Camille Saint-Saëns ou Fauré.

Comédies musicales [modifier]

Les Misérables à Broadway (Imperial Theater, New York, février 2003)
Les Misérables à Broadway (Imperial Theater, New York, février 2003)

Films d'animation [modifier]

Plusieurs succès, dont Le Bossu de Notre-Dame (1996) (The Hunchback of Notre Dame, par les studios Disney) ou Les Misérables (1979), film d'animation japonais.

L'œuvre [modifier]

Note : l'année indiquée entre parenthèses est la date de la première parution

Théâtre [modifier]

Romans [modifier]

Luc-Olivier Merson (1846-1920), illustration pour Notre-Dame de Paris, 1881
Luc-Olivier Merson (1846-1920), illustration pour Notre-Dame de Paris, 1881

Poésies [modifier]

Recueils posthumes :

Choix de poèmes parmi les manuscrits de Victor Hugo, effectués par Paul Maurice :

Autres textes [modifier]

Œuvres posthumes [modifier]

Bibliographie [modifier]

Œuvres complètes, éditions de référence [modifier]

  • Édition Hetzel – Quantin, dite « ne varietur », 1880-1892. Œuvres complètes de Victor Hugo. Édition définitive d’après les manuscrits originaux. – J. Hetzel et Cie ; A. Quantin, 1880-1889. – 48 vol. in-8°. I. Poésie (16 vol.) – II. Philosophie (2 vol.) – III. Histoire (3 vol.) – IV. Voyages (2 vol.) – V. Drame (5 vol.) – VI. Roman (14 vol.) – VII. Actes et paroles (4 vol.) – VIII Œuvres diverses (2 vol.)
  • Éditions Rouff, 18??-1880. L'Œuvre de Victor Hugo. Édition populaire, 227 volumes in-32°.
  • 1904-1952 : Éditions Ollendorff et Albin Michel, dite « de l’Imprimerie nationale » Œuvres complètes de Victor Hugo – P. Ollendorff ; Albin Michel ; Imprimerie Nationale, 1902-1952. – 45 vol. – Portraits, planches en noir et en couleurs, fig. fac-similés, couvertures imprimées. Éditeurs intellectuels successifs : Paul Meurice (1904-1905), Gustave Simon (1905-1928) et Cécile Daubray (1933-1952). Edition critique, avec pour la première fois la Correspondance de Victor Hugo ainsi que de nombreux textes inédits.
  • 1967-1970 : Édition chronologique Massin, au Club Français du livre Œuvres complètes de Victor Hugo : édition chronologique publiée sous la direction de J. Massin. Club Français du Livre, 1967-1970. – 18 vol.
  • Collection « Bouquins » aux éditions Robert Laffont. Textes proches de l’édition Massin, et revus pour le centenaire de la mort de Hugo. Œuvres complètes de Victor Hugo dirigée par Jacques Seebacher et Guy Rosa ; en collaboration avec le Groupe Inter-universitaire de travail sur Victor Hugo-Paris VII. R. Laffont, 1985 – 18 volumes.

Sur l'homme [modifier]

  • Victor Hugo contre la peine de mort, Jérôme Picon et Isabel Violante, avant-propos de Robert Badinter, Paris, éditions Textuel, 2001.
  • Victor Hugo, Alain Decaux, Editions Perrin, 2001.
  • Victor Hugo I, Avant l'exil : 1802-1851, Jean-Marc Hovasse, Fayard, 2001.
  • Victor Hugo, un révolutionnaire, Jean-François Kahn, Fayard, 2001.
  • Victor Hugo et l'Idée des États-Unis d'Europe, Frank Wilhelm, Luxembourg, éd. par les Amis de la Maison de Victor Hugo à Vianden, 2000.
  • Les Fous de Guernesey ou les amateurs de littérature, Frédéric Lenormand, Robert-Laffont, sur l'exil à Saint-Pierre-Port, 1991.
  • Der Dichter in der Politik. Victor Hugo und der deutsch-französische Krieg von 1870/71. Untersuchungen zum französischen Deutschlandbild und zu Hugos Rezeption in Deutschland., Martin Feller, Thèse Marburg, 1988.
  • Olympio ou la Vie de Victor Hugo, André Maurois, Hachette, 1985.
  • Victor Hugo, sa vie, son œuvre, Danièle Gasiglia, Frédéric Birr, 1984.
  • Pleins feux sur Victor Hugo, Comédie-Française, 1981 ; Victor Hugo, Arnaud Laster, Pierre Belfond, 1984.
  • Mille et une lettres d'amour à Victor Hugo choisies, préfacées et annotées par Paul Souchon, Juliette Drouet, coll. « L'Imaginaire », Gallimard, 1951.
  • la Légende de Victor Hugo, Mille et une nuits, Paul Lafargue, (texte original : La Légende de Victor Hugo de 1817 à 1873, parue dans la Revue socialiste, ). Pamphlet virulent, écrit par un ancien communard, et à contre-courant, accusant l'écrivain de n'être qu'un bourgeois opportuniste, 1891.

Hommages [modifier]

Voir Aussi [modifier]

Notes [modifier]

  1. Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie, Adèle Hugo, 1863. La phrase aurait été notée dans un cahier d'écolier. Il aurait écrit ces mots à la suite d'un concours de poésie perdu - le jury ne pouvant croire qu'un individu si jeune ait réalisé un tel poème.
  2. Victor Hugo / Juliette Drouet, 50 ans de lettres d’amour 1833-1883 : Lettres de l'anniversaire, présentation de Gérard Pouchain, préface de Marie Hugo, Collection « Écrits », 2005. Voir aussi Exposition de la BNF, manuscrit d'Hugo ainsi légendé : La date anniversaire du 16 février, sera désormais fêtée chaque année par un message de Victor Hugo dans le petit livre rouge de Juliette, baptisé le « Livre de l'Anniversaire ».
  3. Les Contemplations, Livre V - En marche, « Écrit en 1846 ».
  4. Actes et paroles - Pendant l'exil, 1859, I. « L'amnistie. »
  5. Les Châtiments, « Ultima verba »
  6. (fr) Document : acte de décès de Victor Hugo
  7. « Le 2 août 1883, Victor Hugo avait remis à Auguste Vacquerie, dans une enveloppe non fermée les lignes testamentaires suivantes, qui constituaient ses dernières volontés pour le lendemain de sa mort : Je donne cinquante mille francs aux pauvres. Je désire être porté au cimetière dans leur corbillard. Je refuse l'oraison de toutes les églises ; je demande une prière à toutes les âmes. Je crois en Dieu. » Actes et paroles - Depuis l'exil 1876-1885, 1885, I. «Mort de Victor Hugo», Extrait du Rappel.
  8. Détail de la cérémonie des funérailles sur la page Wikipédia du Panthéon de Paris : « La cérémonie ».
  9. . Odes et Ballades, Livre deuxième, « L’histoire »
  10. Les Contemplations, Préface.
  11. La Légende des Siècles, Préface.
  12. Actes et paroles - Pendant l'exil, III. « Déclaration à propos de l'Empire ».
  13. Actes et paroles - Depuis l'exil, Deuxième partie : de l'expulsion de Belgique à l'entrée au sénat, Paris, XVI. « La libération du territoire. »
  14. Actes et paroles - Depuis l'exil, Bruxelles, IV. « À MM Meurice et Vacquerie. »
  15.  [pdf]Note du 21 mai 1871citée par Annette Rosa dans Victor Hugo, l'éclat d'un siècle, Editions Messidor, 1985 .
  16. Œuvres complètes de Victor Hugo, Actes et paroles - Avant l'exil 1841-1851, Chambre des Pairs (1845-1848), « II. Consolidation et défense du littoral. »
  17. Toute la lyre - nouvelle série, LXVIII, « Collabore avec Dieu ».
  18. Voir son discours de 1879 au banquet commémorant l'abolition de l'esclavage sur wikisource : Victor Hugo, Actes et paroles. depuis l'exil. 1879. (II. Discours sur l'Afrique)
  19. Lire à ce sujet Franck Laurent, Victor Hugo face à la conquête de l'Algérie, Paris, Maisonnneuve & Larose, coll. « Victor Hugo et l'Orient », n°6, 2001. ( [pdf]Compte-rendu de l'ouvrage de Franck Laurent et entretien avec son auteur par Christiane Chaulet Achour)
  20. Cf. L.F. Hoffmann, Victor Hugo, les noirs et l'esclavage
  21. Actes et paroles - Pendant l'exil, 1859, II. « John Brown ».Cf l'article de -F. Hoffmann, Victor Hugo, John Brown et les Haïtiens.
  22. Mauriac répond à une enquête de la revue « Liberté de l'esprit» à l'occasion du cent-cinquantenaire de la naissance d'Hugo. Adpf, « Hugo et ses contemporains ».
  23. Baudelaire, Curiosités esthétiques (1868) - IX. Salon de 1859. « Lettres à M. le Directeur de la revue française VIII. »
  24.  [pdf] Filmographie sélective sur le site de la BNF.
  25. « On n'a jamais trouvé la fameuse formule que l'on prête à Hugo: "Défense de déposer de la musique au pied de mes vers". Il n'était sans doute pas si hostile que cela à la mise en musique de ses textes comme en témoigne La Esmeralda de Louise Bertin.» Arnaud Laster, //

    28/08/2007
    0 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek