Acomoclitisme

Acomoclitisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'acomoclitisme est le fétichisme sexuel des pubis glabres. Cela signifie, par exemple, que pour l'homme pratiquant l'acomoclitisme, la vue des grandes lèvres rasées de sa partenaire est une source d'excitation sexuelle. Il ne faut pas confondre l'acomoclitisme (c'est-à-dire l'attirance sexuelle) avec les pratiques (le rasage ou l'épilation pubienne).

Sommaire

[masquer]

Un phénomène de société [modifier]

Le rasage pubien est une pratique très ancienne d'origine orientale qui retrouve actuellement une certaine popularité dans le monde occidental.
Il est très difficile de déterminer laquelle, de l'attirance sexuelle ou de la pratique, est née en premier.

Les causes de la propagation de l'épilation pubienne [modifier]

De nombreuses causes pourraient être à l'origine de la propagation de telles pratiques, citons par exemple :

  • la recherche d'une meilleure hygiène,
  • la généralisation du port du string, trop échancré pour cacher la toison pubienne,
  • la médiatisation d'un esthétisme 'lisse', que l'on retrouve également chez l'homme au niveau du torse. Cela pourrait provenir d'une volonté inconsciente de s'éloigner du modèle animal,
  • la découverte de nouvelles sensations lors de rapports sexuels

Les causes de la propagation de l'acomoclitisme [modifier]

Parallèlement, l'attirance sexuelle, donc l'acomoclitisme à proprement parler, semble elle aussi naître de nombreuses sources :

  • l'influence de la pornographie moderne, idée que certains réfutent,
  • la recherche d'une virginité artificielle,
  • la recherche d'une certaine humiliation ou soumission.
  • la volonté de se différencier de l'animal

L'acomoclitisme est étroitement lié au rapport à l'enfance et au passage parfois difficile à la vie adulte. Il existe également une ambiguïté, relativement troublante, entre le sexe rasé d'un adulte et celui d'un enfant, dépourvu de facto de poil.

L'Histoire et l'acomoclitisme [modifier]

Les premières traces de l'acomoclitisme se trouvent chez les Égyptiens (même si les premières pinces a épiler se trouvent dans des tombes préhistoriques). Le pharaon Ramsès II imposait l'épilation intégrale à son harem. Les prêtres et prêtresses étaient également fréquemment épilés en signe de pureté.
Dans le monde gréco-romain, l'épilation était d'usage et considérée comme allant de soi. Dans les religions musulmane et judaïque l'épilation intime est parfois pratiquée dans certaines régions.

En Europe, l’épilation, pourtant courante à certaines époques du Moyen Âge, est devenue plus rare à la suite principalement de deux événements :

  • Catherine de Médicis aurait exigé, dans les derniers jours de sa vie, que les femmes de sa cour cessent de s'épiler (information à confirmer).
  • À la découverte des Indiens d'Amérique, les colons découvrirent ces individus presque imberbes, qu'ils considéraient comme des sauvages. Les colons se devaient de différencier leur civilisation et auraient alors choisi occidental redécouvre l'acomoclitisme.d'être plus poilus que les Indiens (information à confirmer).

Plus récemment, les mouvements féministes de la fin des années 60 s'opposaient à l'épilation.

Il aura fallu attendre la fin des années 90 pour que le monde

Liens internes [modifier]



30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek