Ces femmes qui ont une trop grande libido

 

 

Ces femmes qui ont une trop grande libido



Partager
Click here to find out more!
 

Vous êtes aux prises avec un comportement sexuel compulsif? Vous êtes prête à sacrifier votre relation pour assouvir votre quête de plaisir? Votre libido est « trop » grande, pourquoi?

Les causes

- Troubles mentaux : sans parler ici de nymphomanie, la sexualité compulsive est souvent présente chez une personne atteinte de schizophrénie ou de trouble bipolaire, par exemple. Des maladies psychiatriques ou neurologiques peuvent également être à l'origine d'un comportement sexuel compulsif.

- Cause familiale : d'autres causes, telles une famille dysfonctionnelle, l'anxiété, la dépression, voire une attitude négative envers la sexualité, entraînent parfois un appétit insatiable. Chez certaines femmes, des sévices sexuels subis au cours de l'enfance amplifient le besoin de relations physiques.

- Stress : les personnes souffrant de ce comportement compulsif utilisent parfois la sexualité pour éluder leurs problèmes ou pour oublier d'autres souffrances comme la solitude, l'abandon, un divorce difficile. D'autres feront l'amour pour évacuer leur stress accumulé au bureau ou à la maison.

Manifestation

Pour plusieurs, la sexualité compulsive se traduit par le choix de multiples partenaires connus ou anonymes, soit le sexe pour le sexe, une utilisation compulsive de la pornographie ou de la masturbation. L'exhibitionnisme est également un des signes distinctifs.

Gérer sa sexualité

Si le besoin devient compulsif, la femme devra apprendre à gérer sa sexualité. Capable de toutes les formes de déchéances pour atteindre le plaisir, elle devra, entre autres, entreprendre une démarche auprès d'un psychologue ou d'un sexologue afin de mieux identifier les origines de ce comportement.

- Inhibiteurs : certaines devront renoncer à l'alcool ou aux drogues, par exemple, ou réduire l'utilisation d'objets sexuels. D'autres, chez qui la sexualité compulsive est à un stade avancé, auront vraisemblablement besoin d'une médication.

- Thérapie : la femme aux prises avec cette situation devra également apprendre à mieux contrôler ses pulsions. En plus d'identifier la cause de cette recherche effrénée du plaisir, elle devra apprendre  à gérer ses désirs, du moins pour trouver une sexualité plus équilibrée.

Malade, moi?

Des nuances

Attention, il ne faudrait pas confondre la sexualité compulsive ou la nymphomanie à une vie sexuelle active. Une femme qui ressent des désirs plus intenses à certains moments de son cycle menstruel, qui vit pleinement sa vie de femme adulte libre de ses choix, n'est pas nécessairement une nymphomane ou une personne nécessitant un suivi médical, bien au contraire. L'évolution des moeurs a permis l'émancipation des femmes, n'en déplaise aux bien-pensants.

Au même titre que l'homme, la femme a le droit de vivre une sexualité saine et sans contraintes : une jouisseuse de la vie, diront certains. Toutefois, lorsque le sentiment de vide refait rapidement surface, après une relation qu'une autre considérerait comme satisfaisante, il y a lieu de s'interroger.

Si le sexe avec de nombreux partenaires ne sert qu'à combler une lacune, définie ou non, et vous laisse un goût amer, il serait peut-être temps de consulter des spécialistes.

La sexualité compulsive vue par l'homme

Si l'homme possède, en général, une plus forte libido que la femme, il éprouvera généralement un profond malaise lorsqu'il sera confronté à la sexualité compulsive de sa partenaire. S'il est à l'aise avec une femme « bien dans sa sexualité », il sera rapidement déboussolé par celles qui prennent souvent l'initiative.

Il faut bien l'avouer, depuis la nuit des temps, l'homme est le chasseur, le conquérant. Même s'il fantasme sur la femme ayant une libido plus prononcée, il se retrouvera rapidement mal à l'aise lorsqu'il trouvera cette femme émancipée dont il rêve pourtant depuis des lunes. Ce n'est plus lui, mais bien sa partenaire, qui réclame l'union charnelle. Souvent, sa libido sera à la baisse. Il manifestera moins d'appétit. Des tensions risquent de s'accumuler dans le couple.

En fait, l'homme n'est pas habitué à devenir la proie. Généralement, ce sont ses besoins qui régissent, la plupart du temps, la vie sexuelle du couple. Lorsqu'il est confronté à un rôle d'objet, il perd souvent confiance en lui. Il craint que ses performances au lit soient comparées à celles d'autres partenaires.

Face à une sexualité compulsive, l'homme se sentira souvent en perte de contrôle. Il lui faudra une bonne dose d'humilité et de compréhension s'il est confronté à l'infidélité de sa compagne pour qui le sexe n'est qu'un exutoire. Celui qui compose facilement avec ses propres galipettes se sentira trahi si sa partenaire saute la clôture avec un, ou une, inconnue. Car il n'est pas rare que, pour satisfaire ses désirs, la femme se tourne vers un partenaire du même sexe qui « connaît mieux le corps féminin et ses zones érogènes ».

Mais au-delà des besoins exacerbés, une sexualité saine demeure gage de succès chez la plupart des couples. C'est aux deux partenaires de trouver un équilibre qui permettra, à l'un et à l'autre, de mieux répondre à ses besoins personnels et à ceux de son (sa) partenaire.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie



19/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek