Cupidon

Cupidon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Amour victorieux, par Le Caravage (1602–1603). Représentation classique d'Éros/Cupidon en jeune garçon avec ses ailes et ses flèches.
L'Amour victorieux, par Le Caravage (16021603). Représentation classique d'Éros/Cupidon en jeune garçon avec ses ailes et ses flèches.

Dans la mythologie romaine, on prête à Cupidon à peu près la même origine et la même histoire qu'au dieu grec de l'amour Éros.

Le nom de Cupidon, en latin, implique l'idée d'amour violent, de désir amoureux, en grec Himéros. Mais, dans la mythologie latine, on prête à ce dieu à peu près la même origine, la même histoire qu'au dieu grec Éros, Amour.

Sommaire

[masquer]

Ses débuts difficiles [modifier]

Cupidon, d'après le plus grand nombre des poètes, naquit de Mars et de Vénus. Dès qu'il eut vu le jour, Jupiter, qui connut à sa physionomie tous les troubles qu'il causerait, voulut obliger Vénus à s'en défaire. Pour le dérober à la colère de Jupiter, elle le cacha dans les bois, où il suça le lait des bêtes féroces. Aussitôt qu'il put manier l'arc, il s'en fit un de frêne, employa le cyprès à faire des flèches, et essaya sur les animaux les coups qu'il destinait aux hommes. Depuis il échangea son arc et son carquois contre d'autres en or.

Vénus, disent les poètes, se plaignant à Thémis de ce que Cupidon, son fils, restait toujours enfant, la déesse consultée répondit qu'il ne grandirait point tant qu'elle n'en aurait pas d'autre. Alors sa mère lui donna pour frère Antéros (littéralement : l'opposé d'Eros) avec lequel il commença à grandir. Par cette jolie fiction, les poètes ont voulu faire entendre que l'amour, pour croître, a besoin de retour. On représentait Antéros, comme son frère, sous la figure d'un petit enfant, avec des ailes, un carquois, des flèches et un baudrier.

Descriptions [modifier]

Représentations [modifier]

Il est le plus souvent représenté sous la figure d'un enfant de sept à huit ans, l'air désœuvré, mais malin : armé d’un arc et d'un carquois rempli de flèches ardentes, quelquefois d'une torche allumée ou d'un casque et d'une lance ; couronné de roses, emblème des plaisirs. Tantôt, il est aveugle, car l'Amour n'aperçoit pas de défauts dans l'objet aimé ; tantôt il tient une rose d'une main et un dauphin de l'autre. Quelquefois on le voit entre Hercule et Mercure, symbole de ce que peuvent en amour la valeur et l'éloquence. Parfois il est placé près de la Fortune ayant comme lui un bandeau sur les yeux. Il est toujours peint avec des ailes, et ces ailes sont de couleur d'azur, de pourpre et d'or. Les ailes noires de l'Amour Victorieux du Caravage (voir illustration) font figure d'exception. Il se montre dans l'air, le feu, sur la terre et la mer. Il conduit des chars, touche la lyre, ou monte des lions, des panthères et quelquefois un dauphin, pour indiquer qu'il n'y a point de créature qui échappe au pouvoir de l'Amour.

Il n'est pas rare de le voir représenté auprès de sa mère qui joue avec lui, le taquine ou le presse tendrement contre son cœur.

Il arrive aussi qu'il soit représenté sous les traits d'un jeune homme adolescent, avec les mêmes attributs.

représentation contemporaine par le plasticien Patrick Moya
représentation contemporaine par le plasticien Patrick Moya

Attributs [modifier]

Parmi les oiseaux, il aime le coq et le cygne, oiseau favori de Vénus ; lui-même prend parfois des ailes de vautour, symbole de la cruauté. Il se plaît à monter sur le cygne dont il embrasse le cou ; et, quand il se tient sur le dos du bélier, on voit paraître sur son visage autant d'allégresse et de fierté que lorsqu'il est assis sur un lion, sur un centaure ou sur les épaules d'Hercule.

S'il porte le casque, la pique et le bouclier, il affecte de prendre une attitude, une démarche guerrières, montrant ainsi qu'il est partout victorieux, et que Mars lui-même se laisse désarmer par l'Amour'


> Il est appelé Cupidon chez les romains, grâce à lui les amours se font sur terre<------

La légende de Psyché [modifier]

Psyché est la fille d'un roi. Vénus, jalouse de la beauté de la jeune fille, ordonne à Cupidon de la rendre amoureuse du mortel le plus méprisable qui soit. Cependant, alors que le dieu s'apprête à mener à bien sa mission, il tombe lui-même amoureux de Psyché. Il la rejoint la nuit, lui demandant de ne jamais chercher à connaître son identité.

Toutes les nuits, il la visite et la quitte dès l'apparition de l'aurore. Rien ne manque au bonheur de Psyché, sinon de connaître le visage et le nom de son amant nocturne. Ses sœurs, apprenant la nouvelle, la raillent en déclarant que le mystérieux amant n'est rien d'autre qu'un monstre. Piquée par la curiosité, elle profite du sommeil de son amant pour allumer une lampe et percer le mystère. Une goutte d'huile tombe sur le dieu qui se réveille et, furieux, s'enfuit.

Psyché essaie alors de retrouver son amant et erre de temple en temple. Enfin, elle parvient au palais de Vénus qui l'y retient et la soumet à toutes sortes d'épreuves : trier un tas de grains mélangés, lui apporter de la laine de moutons à la toison d'or, chercher de l'eau du Styx et enfin, demander à Perséphone une parcelle de sa beauté, à mettre dans une boîte. Aidée par différents animaux, Psyché triomphe de toutes les épreuves, mais la curiosité la perd à nouveau : elle ouvre la boîte et aussitôt, tombe dans un profond sommeil. Ranimée par Cupidon, toujours épris d'elle, elle triomphe finalement du courroux de la déesse, et épouse le dieu.

La fable de Psyché (mot grec qui signifie âme) a inspiré Apulée, La Fontaine, le poète V. de Laprade, le grand peintre Baron Gérard, etc.



31/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek