ENFANTS PERDUS

 

 

ENFANTS PERDUS


Enfants perdus,
pétris de regrets et de mots,
sur nos chevaux d'adieux,
nous abîmons nos rêves.

Meurtris et haletants,
nos certitudes en vain,
nous martelons nos âmes,
par nos miroirs sans tains.

Enfants mourants en hommes,
nous égalons nos pères,
en ces temps qui déchantent,
pour refaire notre vie,

et mentir nos promesses
à nous mêmes, crépuscules,
nos silhouettes hantées,
nous trahîmes nos mères,


pour grandir à jamais
dans ce monde d'adultes,
et oublier nos sirènes
dans le noir de la vie.



07/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek