Exclusion sociale

Exclusion sociale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'exclusion sociale est la relégation ou marginalisation sociale de personnes qui ne correspondent pas au modèle dominant d'une société. Elle n'est généralement ni véritablement délibérée, ni socialement admise, mais constitue un processus plus ou moins brutal de rupture progressive des liens sociaux.

Ce terme a commencé de trouver un usage social courant dans les années 1980 dans les sociétés post-industrielles. Alors que le phénomène de mise à l'écart se retrouve dans de très nombreuses sociétés et remonte à des temps anciens, le phénomène actuel d'exclusion sociale ne recouvre pas exactement celui de la pauvreté.

L'une des expressions dominantes des sociétés occidentales est la participation active au marché du travail. Nombre de chômeurs se sont ainsi sentis exclus, et ce d'autant plus pour ceux qui étaient syndiqués puisqu'avec la perte de leur travail, ils perdaient aussi toute reconnaissance au niveau de leur syndicat.

L'exclusion sociale, en privant un individu ou un groupe d'une reconnaissance, nie son identité. Et lorsque l'on passe de l'état de fait au statut, alors s'opère un processus de stigmatisation.

Cependant, l'exclusion sociale a aussi concerné d'autres champs, d'autres valeurs, comme la famille, le mariage, le logement, la culture, la scolarisation...

Lorsque des groupes qui se sentent exclus socialement ont encore assez de ressources (humaines, financières,...), ils peuvent développer des réactions à cette exclusion : contre-culture, manifestations,...

Par contre, lorsque cette exclusion concerne des groupes très fragilisés (économiquement), elle entretient leur stigmatisation.

Question à la citoyenneté [modifier]

Dans les sociétés démocratiques sensées garantir à leurs membres, l'exercice de leurs droits et de leurs devoirs, la désocialisation d'une partie de la population pose la question de la citoyenneté effective et non plus de principe. Par exemple, dans la France de la fin du XXe siècle, connaissant une population d'exclus croissante, « Les services sociaux apparaissent comme les derniers endroits où ils sont encore considérés comme des citoyens... »[1] par la Nation, en dehors des campagnes électorales ; la vie associative étant un autre lieu de reconstruction du lien social.

Aux origines de l'exclusion, l'exploitation ? [modifier]

Article détaillé : Exploitation sociale.

Les anarchistes[2], les altermondialistes[3] et de manière générale l'extrême-gauche[4] considèrent que l'exclusion sociale est produite par une exploitation sociale. Une partie condamne la différentiation sémantique qui est vue comme un refus d'utiliser le langage marxiste. Lorsqu'on parle d'exclu il n'y a plus d'exploiteur.[5]

Dès l'enfance ? [modifier]

Problème de l'éducation [modifier]

L'exlusion frappe dès l'enfance lors de la scolarisation. En effet, l'enfant ayant subi une éducation trop sévère voire violente ; un divorce de ses parents ; ou un grand traumatisme (inceste, renvoi du foyer parental), peut s'exclure lui-même de la société, se sentant différent de ses camarades. Ce malaise se traduit par un échec scolaire. Et plus tard, il se verra sans avenir professionnel du fait de cette exclusion, et donc sans avenir. Ce type d'exclusion, mal connue en France[réf. nécessaire], concerne pourtant l'enfance de milliers d'exclus[réf. nécessaire]. L'enfant peut aussi être exclu lors de la socialisation primaire. C'est-à-dire dès ses premières années à l'école.

Problème de la ségrégation sociale [modifier]

L'enfant joue plus ou moins avec ses parents. En fonction de la couche sociale des parents, ils ont plus ou moins de temps, d'énergie et de connaissance à partager avec leurs enfants. Les enfants des basses couches sociales ont moins l'occasion de jouer, donc de se développer. La scolarité est donc un challenge d'autant plus élevé. De même pour la carrière professionnelle. D'où l'exclusion sociale de l'enfant et de ses enfants futurs.[6]

Voir aussi [modifier]

Notes et références [modifier]

  1. « Des travailleurs sociaux amers et réduits à bricoler. » Article du Monde du 9 avril 1995, suite au colloque « L'action sociale et la prévention » de Saint-Claude.
  2. voir l'infokiosque], Increvables Anarchistes, No Pasaran, L'En dehors,...
  3. Comment les riches détruisent la planète d'Hervé Kempf, S!lence, José Bové, Daniel Mermet...
  4. que ce soit la presse (CQFD, Le Plan B,...) ou les partis politiques
  5. Lire, de Eric Hazan, LQR aux Raisons d'Agir, mars 2006
  6. Le livre de Jean Gadrey se propose de vulgariser l'étendue des chiffres disponibles en 2006, voir ci-dessous.

Bibliographie [modifier]

Filmographie [modifier]



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek