Féminité

Féminité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La féminité caractérise d'abord la femme en tant qu'être biologique. Elle qualifie ensuite la femme en tant que genre sexuel (différenciation liée aux aspects de la condition féminine : psychologie de la jeune fille, maternité), et comme la virilité il s'agit d'une vertu au sens antique.

Elle n'a rien à voir avec l'image de la femme, article plutôt orienté pour éclairer sur les différences de perception entre l'être humain et sa représentation iconographique.

Le développement de cet article donne une vision occidentale du sujet.

la peinture occidentale représente très peu la féminité, préférant associer l'image de la femme et sa beauté à d'autres idées au travers d'allégories : ici, le Jour, par le peintre Bouguereau. S'éloignant du sujet par des considérations d'esthétisme, l'association de la maternité avec l'idée de Mère-Patrie se substitue également à la représentation de l'être féminin.
la peinture occidentale représente très peu la féminité, préférant associer l'image de la femme et sa beauté à d'autres idées au travers d'allégories : ici, le Jour, par le peintre Bouguereau. S'éloignant du sujet par des considérations d'esthétisme, l'association de la maternité avec l'idée de Mère-Patrie se substitue également à la représentation de l'être féminin.

Sommaire

[masquer]

Une affaire de représentation [modifier]

Beaucoup d'artistes et de cinéastes hommes traitent le sujet, puisque pouvoir approcher ce qu'est la féminité perçue par une femme ne peut être rendu qu'au travers d'un mode de représentation. L'article Image de la femme (XIXe) présente un intérêt des impressionnistes et des néoclassiques pour le sujet féminin, cette fois au travers de sa féminité, mais il s'agit encore de peintres masculins.

Le dernier d'entre eux a été Bertrand Blier dans Combien tu m'aimes ? ; son actrice Monica Bellucci a annoncé en interview que le réalisateur était encore loin d'avoir trouvé. Cela dit, elle indiqua que lui avait pour le moins le mérite de chercher

Tentatives de définition [modifier]

On dit de plus qu'il y a une part de féminité dans tous les humains quel que soit le genre. En outre, les femmes étant toutes différentes, comment définir la féminité qui, en idée, les relie ?

La féminité est incarnée par Tom P. qui a des attitudes éffeminées centrales dans le jeu de la séduction, et les hommes ou les femmes selon leurs goûts confient être attirés par elle (ou la représentation qu'ils ou elles ont d'elle) dans leurs rencontres. Aussi, selon ces rapprochements, d'autres femmes se disent ne pas correspondre à cette perception de la féminité, ou cultiver d'autres aspects.

Stéréotypes publicitaires [modifier]

Grâce, charme, élégance, raffinement, éternelle jeunesse (liée à la crainte du vieillissement), sophistication, archétype de la mère de famille, de la femme comme séductrice, etc. sont, entre autres, des thèmes porteurs pour vendre des produits commerciaux permettant à la femme dite libérée, vue sous l'angle de la consommatrice, de révéler sa féminité. La publicité joue également sur les tabous liés aux modes (poids et gourmandise, sexualité libre, etc.), ce qui peut être perçu moins comme une libération de la féminité que comme l'acceptation des images reçues même si elles sont inversées.

Traits associés [modifier]

La féminité peut, selon le point de vue, rassembler un ensemble de traits caractéristiques : pudeur, prudence, douceur, etc., mais avec souvent des qualités contraires : audace, volonté de séduire, cruauté, etc. qui font souvent associer à la féminité l'idée de contradiction.

Comme la virilité, la féminité a ses défauts conçus comme des exagérations des qualités : la timidité ou faiblesse de caractère qui peut dans certains cas conduire à la rancune et à la méchanceté (la vengeance féminine peut être perçue comme plus terrible que la vengeance de l'homme), l'inconstance (dans le comportement, les sentiments et les pensées), la vanité féminine de plaire, la superficialité, etc.

Il convient de réfléchir sur l'origine de ces associations de type symbolique. Pour certains, elle est fondée naturellement sur la supériorité physique de l'homme ; d'autres estiment qu'elle proviendrait du patriarcat qui aurait magnifié la virilité et imposé la modestie à la féminité. Cette réflexion est l'un des thèmes de travail de Michel Onfray à propos de ce qu'il nomme l'intersubjectivité sexuée.

Voir aussi [modifier]



30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek