Hyperthymie et épisodes maniaques

 

Hyperthymie et épisodes maniaques

29/09/2010
Auteur : Dr Hantouche

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Tempéraments

Les tempéraments ont-ils une influence sur lʼexpression clinique des épisodes maniaques ?

Constat


Il a été déjà montré que le tempérament hyperthymique était plus manifeste dans les manies pures et le dépressif dans les manies mixtes (études italiennes). Dans l’étude EPIMAN (n = 104 patients en phase maniaque), on a démontré une influence des tempéraments sur l’expression de la manie ; notamment un lien entre la manie mixte et le tempérament dépressif (relation indépendante du sexe féminin prévalent dans cette forme de manie) (1).

Ultérieurement, l’exploration des tempéraments dans la manie aiguë a été réalisée dans une population de 1090 patients (l’échantillon le plus large jusqu’â présent).

La figure illustre le profile tempéramental des manies pures comparées aux manies dépressives ou mixtes. Encore une fois de plus, le tempérament hyperthymique est plus important dans les manies pures alors que les manies mixtes se différencient par des scores plus élevés sur les 3 autres tempéraments (cyclothymique, dépressif et irritable). En considérant le score seuil de 10 sur chaque tempérament, 75% des manies mixtes sont cyclothymiques versus 44% des manies pures ; 37% dépressifs versus 22% et 30% irritables versus 20% (toutes les différences significatives) (4).

Quand il s’agit de comparer les manies délirantes (ou psychotiques) par rapport aux manies non psychotiques, on a observé dans les même étude (EPIMAN-II-Mille) que les formes avec éléments psychotiques congruents à l’humeur avaient le niveau le plus élevé du tempérament hyperthymique, tandis que les formes avec éléments psychotiques non congruents à l’humeur sont caractérisées par les scores les plus élevés sur le tempérament irritable (3).

Comme si les tempéraments les plus "forts" (hyperthymique et irritable) interagissent avec l’épisode maniaque au point d’arriver au délire.


Lʼhyperthymique favorise lʼéclosion des manies avec psychose congruente avec lʼhumeur euphorique et irritable celle des manies délirantes ou psychose non congruente avec lʼhumeur euphorique.

La congruence du délire au sein de la manie doit être spécifiée avec quelle type d’humeur : euphorique, dépressive ou irritable (2).

Bibliographie


1- Akiskal HS, Hantouche EG, Bourgeois ML,et al

Gender, temperament, and the clinical picture in dysphoric mixed mania: findings from a French national study (EPIMAN).

J Affect Disord. 1998 Sep;50(2-3):175-86.



2- Akiskal HS, Azorin JM, Hantouche EG.

Proposed multidimensional structure of mania: beyond the euphoric-dysphoric dichotomy.

J Affect Disord. 2003 Jan;73(1-2):7-18.



3- Azorin JM, Akiskal H, Hantouche E. et al

The mood-instability hypothesis in the origin of mood-congruent versus mood-incongruent psychotic distinction in mania: validation in a French National Study of 1090 patients.
J Affect Disord. 2006 Dec;96(3):215-23.



4- Hantouche EG, Akiskal HS, Azorin JM, et al

Clinical and psychometric characterization of depression in mixed mania: a report from the French National Cohort of 1090 manic patients.

J Affect Disord. 2006 Dec;96(3):225-32.




14/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek