Infirmiers.com - La profession infirmière

Infirmiers.com
La profession infirmière
point transparent


InfirmiereAujoud'hui, environ 437 000 infirmier(e)s exercent en France. Ils se repartissent dans de très nombreux secteurs d'activité et plusieurs spécialisations faisant la richesse de la profession. La profession est à 87% féminine. La majorité des infirmier(e)s exercent dans un établissement de santé privé ou public (73%). Le Diplôme d'Etat d' Infirmier est reconnu dans toute l'Union Européenne, permettant une liberté de circulation totale. Actuellement de nombreux postes sont vacants dans le secteur hospitalier suite a une pénurie de personnel...

A consulter :

- Une analyse du plan hôpital 2012 par Guy ISAMBART
- Le "Livre blanc de la profession infirmière"? un document de l' APOIIF - Cliquez ici.
- Un document de la DRESS sur les statistiques des professions de santé au 1er janvier 2004 - Cliquez ici
- "Infirmière : image d'une profession", un document de Fabienne Midy publié en 2002. Cliquez ici
- "Les principaux changements dans la profession infirmière depuis vingt ans. Propos d'infirmières", un document de Fabienne Midy publié en 2003. Cliquez ici

 

POUR DEVENIR INFIRMIER:

Les infirmiers sont titulaires d'un Diplôme d'Etat (IDE = Infirmier Diplômé d'Etat) qui se prépare dans les Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI). Pour rejoindre la formation il faut réussir les épreuves de sélection du concours d'admission en IFSI (Plus d'infos).

La formation en IFSI est de 37 mois et demi (4760 heures reparties en 2380 heures d'enseignemants théorique et 2380 heures de stages), organisée en modules , complétés par des stages cliniques. (Plus d'infos).

Les IFSI forment des infirmiers polyvalents qui peuvent dès la sortie du diplôme exercer dans de nombreux secteurs d'activité. Environ 30 000 étudiants (quota 2003) sont admis chaque année en première année de formation en IFSI.

 

PRESENTATION DE LA PROFESSION :

Au service des personnes en matière de santé, l'infirnière assume la responsabilité de l'ensemble des soins infirmiers que requièrent : la promotion de la santé, la prévention de la maladie, les soins aux malades.

Pour cela, elle aide la personne soignée : à maintenir et recouvrir son indépendance et son autonomie autant que possible,   à développer son potentiel de santé, à soulager sa souffrance, à vivre ses derniers moments.

Par: l'aide matérielle et psychologique dans les actes quotidiens perturbés par la maladie (respiration, alimentation, hygiène...), l'accompagnement dans la maladie physique ou mentale et lors des soins, la réalisation des prescriptions médicales (injections, pansements...), l'éducation de la personne ou d'un groupe pour maintenir ou restaurer sa santé, l'organisation des soins et la collaboration avec les autres travailleurs sanitaires et sociaux. (cliquez ici pour consulter l'historique de la profession)

 

DEFINITIONS

- Code de la santé publique, Article L4311-1

"Est considérée comme exerçant la profession d'infirmière ou d'infirmier toute personne qui donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou en application durôle propre qui lui est dévolu. L'infirmière ou l'infirmier participe à différentes actions, notamment en matière de prévention, d'éducation de la santé et de formation ou d'encadrement.."

- Notre profession est régie par les dispositions du code de la santé publique, depuis le décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 (le Décret de compétence du 11 février 2002 est abrogé) Cliquez ici pour plus d'informations

Article R. 4311-1
L'exercice de la profession d'infirmier ou d'infirmière comporte l'analyse, l'organisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d'éducation à la santé. Dans l'ensemble de ces activités, les infirmiers et infirmières sont soumis au respect des règles professionnelles et notamment du secret professionnel.Ils exercent leur activité en relation avec les autres professionnels du secteur de la santé, du secteur social et médico-social et du secteur éducatif.(Consulter le décret)

 

LES DEBOUCHES:

Ils sont très variés, permettant de répondre à tous les souhaits:

- Hôpitaux en soins généraux (services de medecine, chirurgie, réanimation, urgence, bloc opératoire, consultations...) ou psychiatriques, publics ou privés, cliniques, centres de rééducation fonctionnelle,
- Santé scolaire,
- Centres de soins, dispensaires, associations, centre de prévention
- Exercice libéral (après 3ans d'expérience),
- Maisons de retraite ou service de maintien à domicile des personnes âgées,
- Entreprises,
- Armée, Sapeurs Pompiers, SMUR, humanitaire...

Le Diplôme d'Etat d'infirmière délivré en France permet d'exercer dans les pays de l'Union Européenne. (Plus d'informations)

 

CONDITIONS DE TRAVAIL

Elles sont très variables selon les secteurs d'activité.
Dans les secteurs d'hospitalisation, les horaires de travail sont irréguliers. Il est possible de travailler le matin, l'après midi, la nuit, les jours fériés et les week end. Cela dépend bien sur du service de soins. Les amplitudes horaires sont variées: 8, 10 ou 12 heures de travail par jour. Chaque service de soins est différent et applique des conditions de travail qui lui sont propres. Ces horaires atypiques sont souvent difficiles à concilier avec une vie de famille. Par contre ils ont l'avantage de libérer des jours de repos en pleine semaine et/ou de travailler peu de jours dans la semaine quand l'amplitude journalière est importante (exemple : 12 heures de travail par jour = en moyenne 3 jours de travail par semaine).

Voici quelques exemple d'amplitude de travail.

- Benedicte travaille dans un service de médecine (cardiologie). Elles est présente en moyenne 5 jours par semaine. Son temps de travail quotidien est de 7 heures. Elle a deux amplitudes horaires de travail possibles reparti dans la semaine: 6H30-13H30 ou 13H15-20H15. Elle travaille en moyenne un week end sur deux si l'effectif le permet !

- Martine est infirmière dans un lycée. Elle est présente en moyenne 5 jours par semaine. Son temps de travail quotidien est de 7 heures. Son amplitude horaire est tous les jours : 9H00-16H00. Elle ne travaille pas les week ends.

- Cedric est infirmier dans un service de réanimation polyvalente. Il est présent en moyenne 3 jours par semaine. Son temps de travail quotidien est de 12 heures. Son amplitude horaire est tous les jours : 7H00-19H00. Il alterne le travail pendant 3 mois de jour puis 3 mois de nuit. Il fait en moyenne un week end sur deux.

A savoir :

- Les aides-soignants, les infirmiers et les cadres hospitaliers sont 14,5% à "souvent" envisager de quitter leur profession, pour des raisons principalement psychologiques et faute de perspectives professionnelles (Plus d'informations)

- Les jeunes infirmiers accèdent a l'emploi en moins d'un mois ! (Plus d'informations)

 

SPECIALISATIONS POSSIBLES:

- Puéricultrice
1 an de formation
La formation peut suivre immédiatement l'obtention du D.E - Plus d'informations

- Infirmière anesthésiste (IADE)
2 ans de formation
Ne peut se faire qu'après 2 années d'exercice professionnel infirmier.- Plus d'informations

- Infirmière de bloc opératoire (IBODE)
18 mois de formation
Ne peut se faire qu'après 2 années d'exercice professionnel infirmier. - Plus d'informations

Infirmiere..IADE.. Infirmiere liberale ..IBODE.. .. Puericultrice. ..Cadre de sante

EVOLUTION DE CARRIERE

Vers des fonctions de cadre de santé:

- soit fonction de management d'un service de soins,
- soit fonction de formateur en soins infirmiers,
après obtention du diplôme correspondant (10 mois de formation après 4 ans au moins d'exercice professionnel. - Plus d'informations

 

LES JOURNEES TYPES

- Journée d'une infirmière dans un service de chirurgie générale et digestive dans une clinique.

- Cadre infirmière formatrice en IFSI

- Infirmière de Bloc Opératoire

- Infirmière libérale

- Infirmier de secteur psychiatrique

- Une infirmière en mission humanitaire

 

LES SALAIRES

Un infirmier debutant dans la fonction publique gagne en moyenne 1350 euros Net/mois primes comprises. Attention les salaires peuvent être très variables selon les primes accordées. Par exemple un infirmier travaillant dans un service de réanimation aura des primes pour les heures effectuées la nuit et/ou les jours fériés plus eventuellement des primes spécifiques. Cliquez ici pour télécharger la grille indiciare

Ci-dessous une grille de salaires de la fonction publique hospitalière :

Echelon
Indice brut de référence
Ancienneté moyenne
Rémunération nette au 1/01/02
(primes et indemnités permanentes comprises) (1)
Infirmier de classe normale
8ème

1er

568

322

-

1 an

Total 21 ans

Fin de carrière : 2105.15 €

Début de carrière : 1363.32 € (2)

Infirmier de classe supérieure
6ème

1er

638

471

-

2 ans

Total 14 ans

Fin de carrière : 2332.41 €

Début de carrière : 1804.99 €

Infirmier cadre de santé
8ème

1er

740

430

-

1 an

Total 19 ans

Fin de carrière : 2732.26 €

Début de carrière : 1741.72 €

Infirmier cadre supérieur de santé
6ème

1er

780

625

-

2 ans

Total 14 ans

Fin de carrière : 2934.85 €

Début de carrière : 2428.86 €


1- Nouvelle bonification indiciaire (13 points majorés), prime spécifique, indemnité de sujétion spéciale (13 heures), prime de service " mensualisée " au taux moyen de 7,5 %, prime d'encadrement et de début de carrière comprises, le cas échéant.

2- Bénéfice d'une bonification d'ancienneté de 12 mois qui permet d'accéder directement au deuxième échelon.

Source Ministère de la Santé


Les salaires dans les établissement de convention FEHAP* :

Depuis la rénovation de la Convention FEHAP, il n'y a plus de grille de type "parodi" pour les emplois à la FEHAP.

Dorénavant et suivant les emplois sont classés par filière avec un coefficient de référence qui restera toujours le même au cours de la carrière.

Ainsi les infirmiers D.E se voient attribué le coef 477. Ce coef est mulitiplié par la valeur du point soit à ce jour par 4,172 Euros
Soit un salaire brut de départ de 1990,04 Euros. S'ajoute ensuite chaque année une prime d'ancienneté de 1% par an et ce jusquà hauteur de 30%. Enfin s'ajoute une prime dite "décentralisée" de 5% qui est versée aux salariés suivant une périodicité et des critères qui sont définis dans des accords d'établissements.

- Indemnités pour travail de nuit, la Convention FEHAP stipule : Les salariés qui assurent totalement ou partiellement leur service entre
21 heures et 6 heures, et ce pendant 5 heures au moins, percevront une indemnité égale par nuit à la valeur d'un point (soit 4,172 Euros). Les salariés qui assurent un travail effectif (intensif ou non) durant toute la durée de la nuit percevront, en outre, une indemnité égale par nuit à la valeur de 1,65 points (soit 6,88 Euros)

- Indemnité pour travail effectué les dimanches et jours fériés, la Convention FEHAP stipule : Les salariés fournissant pour sa totalité un travail effectif pendant le dimanche ou les jours fériés dans le cadre de la durée normal de ce travail, percevront une indemnité de sujétion spéciale éagle à 12 points pour 8 heures de travail. Si la durée de ce travail est différente de 8 heures, le montant de l'indemnité est fixé à 1,50 points par heure ou fraction d'heure.

Cette indemnité sera également versée aux salariés dont le travail est effectué pour partie un dimanche ou un jour férié et pour partie un autre jour, au prorata du temps de travail effectué un dimanche ou un jour férié.

*Source : Fédération Française Santé, Médecine et Action Sociale CFE-CGC (FFASS CFE-CGC)

 

REPRESENTATION DE LA PROFESSION - ORDRE INFIRMIER

En France la profession infirmière est la première profession de santé avec plus de 420 000 professionnels. Il existe entre 150 et 200 associations qui regroupent à peine 10% de la profession. Ceci pourrait s'expliquer par les diversités d'exercices de la profession, chacun souhaitant défendre ses intérêts mais aussi peut être par une volonté politique de ne pas voir cette profession unie autour d'une seule structure lui permettant alors de s'exprimer d'une seule voie.

Des infirmiers se sont regroupés au sein d'un collectif afin relancer le projet de création d'un ordre pour la profession infirmière. Ce collectif s'est transformé en l'Association pour la Promotion de l'Ordre des Infirmières et Infirmiers Français (APOIIF)

Plus de 41 assocations et syndicats se sont aussi réunis sous le nom "Groupe Saint Anne". Ce groupe, outre sa taille, représente toute la diversité de l'exercice infirmier quelque soit leur fonction ou spécialité: salariés du public et du privé, libéraux. Il n'a qu'un objectif celui de doter les infirmières de France d'un ordre infirmier, en vue d'anticiper les mutations qui s'annoncent en réponse aux besoins de santé de la population: « Garantir au public des prestations de qualité dispensées par des professionnels qualifiés agissant selon des règles déontologiques » !

Le 13 juin 2006, les députés ont voté la proposition de projet de loi  !

Cliquez ici pour consulter la page spéciale "ordre infirmier"

 

EVOLUTION DE LA PROFESSION

- Transfert de compétences : Depuis 2005, des expérimentations sont en cours pour juger de la faisabilité d'une redistribution d'activités dans certaines conditions à d'autres professionnels. Ces expérimentations devraient aboutir a la naissance de nouveaux métiers comme par exemple "infirmière clinicienne spécialisée en oncologie" (En savoir plus)

- Validation des Acquis par l'Expérience (VAE) : La validation des acquis de l'expérience ( VAE ) est un droit inscrit dans le Code du travail qui permet à toute personne, quel que soit son âge, son niveau d'études, son statut, de demander la validation de son expérience professionnelle. La validation des acquis de l'expérience (VAE) pour le diplôme d'infirmier diplômés d'Etat (IDE) et d'infirmier de bloc opératoire diplômé d'Etat (Ibode) devrait entrer en vigueur fin 2007. (En savoir plus)

- La consultation infirmière : C' est un mode de pratique qui se développe de façon importante dans tous les secteurs d’activité et en lien avec de nombreuses disciplines médico-chirurgicales. Elle consiste à ce que « l’infirmière voit des malades, adressés par un médecin, en consultation, dans un but précis, défini par l’objet de la consultation (soins de plaies, stomathérapie, addictions, éducation thérapeutique, entretien en psychiatrie…). (En savoir plus)

 

LA PENURIE

La France connaît une pénurie très importante de personnel infirmier, qui devrait encore s'accroitre dans les prochaines années. Le secteur de soins aux personnes âgées et la région Ile de France semble être les plus touchés par ce manque d'infirmiers. 8,5%* des postes d'infirmières seraient vacants dans les maisons de retraite ! En Ile de France, près de 6000** postes sont à pourvoir dans les établissements hospitaliers et médico-sociaux ...

Les causes de cette pénurie ?

- Réduction du temps de travail
- Vieillissement de la population française entraînant une augmentation de l'offre de soins.
- Augmentation du besoin en soins à domiciles
- Vieillissement de la population infirmière entraînant de nombreux départs à la retraite
- Formation peu valorisante, conditions de travail difficiles : La moyenne de vie d'exercice d'une infirmière serait de 10 ans !
- Manque d'anticipation de l'Etat ? Durant plusieurs années, jusqu'en 1999, des réductions de quota ont été enregistré dans de nombreuses écoles

Depuis l'année 2000, les quotas d'admission en IFSI ont été augmenté de manière significative mais cela ne semble pas suffir, 10% des places seraient non pourvues et 23% des etudiants admis en première année n'iraient pas jusqu'a la fin de la formation.*** Ce qui signifie que seulement 70% des etudiants sont diplomés sur le quota de départ (30 000 places en 2003)

La solution à la crise que connait la profession infirmière viendrait de la refonte du système de formation. "Et si la licence était le remède à la crise que traverse la profession d'infirmier ?" , un article a consulté dans la revue Soins cadres d'aout 2004. Pour plus d'information sur ce sujet vous pouvez aussi consulter ce document du CEFIEC : "Pour une filière de formation en soins infirmiers"

Rappelons que la pénurie d'infirmières est un phénomène mondial. Vous trouverez des articles sur le site www.emploisoignant.com

Cliquez ici pour consulter un dossier sur la pénurie datant de l'année 2002


*Source ADEHPA
** Source DRASSIF
*** Source Cefiec - Revue Soins cadres- Aout 2004


Antoine Huron
Infirmiers.com



24/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek