La Fureur de vivre

La Fureur de vivre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Fureur de vivre (Rebel Without a Cause) est un film de Nicholas Ray sorti en 1955.

Sommaire

[masquer]

Synopsis [modifier]

Jim Stark vient d'emménager dans une nouvelle ville. Adolescent à problèmes, décidé à saisir sa chance de s'engager dans une meilleure voie, il cherche à s'intégrer à son entourage. Ses bonnes intentions sont cependant rapidement mises à l'épreuve par une bande de son collège.

Commentaire [modifier]

  • Perspectives sociologique et philosophique

Fils d’un couple désuni, d'une mère vindicative et d'un père démissionnaire qui se disputent, Jim Stark (James Dean) est nouveau venu à l’université. Il se lie d’amitié avec Platon (Sal Mineo), un riche orphelin Hispano-Américain élevé par sa nourrice, et avec Judy (Natalie Wood) qui a, elle aussi, des relations difficiles avec ses parents. Pour gagner le cœur de Judy, Jim affronte un chef de bande nommé Buzz (Corey Allen) au couteau et ensuite dans une course de voitures vers le précipice où Buzz trouve la mort. Cherchant à venger leur chef, la bande de voyous poursuit le trio qui se réfugie dans une maison abandonnée près du planétarium. Platon blesse un des poursuivants avec son revolver puis il est abattu à son tour par la police. Le film évoque le rite de passage "sauvage" d’un nouveau venu comparable à une ordalie du "jugement de dieu".

L’approche sociologique attribuée à ce film est la référence à la jeunesse rebelle, thème alors en vogue dans le cinéma américain de l’époque depuis le succès de L'Équipée sauvage (The Wild One, 1953) de Laslo Benedek. Mais la Fureur de vivre dépasse de beaucoup le compte rendu du malaise d’une génération incomprise et révoltée pour atteindre à une puissance cosmique tout autre.

Entièrement construit sur les contrastes du haut et du bas, de l’ombre et de la lumière, de l’intérieur et de l’extérieur, le film et sa mise en scène crépusculaire illustrent les idées platoniciennes du mythe de la caverne. Dans cette perspective, Jim est le personnage qui réussit à sortir de l’obscurité de la caverne pour affronter la lumière cruelle de la réalité, tandis que Platon, qui en est incapable, finit sous les balles de la police, ébloui par les phares de leur voiture.

Le cinéma français du réalisateur André Cayatte avec Avant le déluge a poursuivi ce thème de l’adolescence à la recherche d’une voie avec d’autres réalisateurs. Le film Graine de violence avec Sidney Poitier, jeune acteur débutant dans cette histoire de violence à l'école et autour de l'école, lui est contemporain.

Fiche technique [modifier]

Distribution [modifier]

Anecdotes [modifier]

  • Le film est sorti un mois après le décès de son acteur principal, James Dean, pour qui il s'agissait seulement du deuxième film. Le premier étant, A l'est d'eden. Le troisième et dernier film de l'acteur, tourné l'année de sa mort, en 1955, est Géant; il ne sortira qu'un an plus tard.
  • Au départ, lors de la première tentative d'adaptation du livre, la Warner avait pensé à Marlon Brandon dans le rôle principal. Ce n'est que quelques années plus tard que le film sera finalement tourné. C'est sur le conseil d'Elia Kazan, qui vient de le faire tourner dans A l'Est d'Eden, que Nicholas Ray choisira le jeune James Dean pour le rôle de Jim Stark.
  • C'est Jayne Mansfield qui devait jouer le rôle de Judy. Mais c'est finalement Natalie Wood, moins naïve que le réalisateur ne le pensait au départ, qui eut le rôle. Ce dernier aurait d'ailleurs eu une liaison avec elle pendant un temps.
  • C'est le premier vrai rôle pour Dennis Hopper, qui n'avait jusque là fait qu'une apparition dans le précédent film du réalisateur, Johnny Guitare.
  • Deux autres acteurs ayant joué dans ce film sont décédés dans des circonstances étranges : Natalie Wood s'est noyée en 1981 et Sal Mineo fut assassiné en 1976 pour des raisons qui restent toujours obscures de nos jours.
  • Au départ, le film devait être tourné en noir et blanc.
  • La scène de combat au couteau a été réalisées par les acteurs avec de vrais couteaux. Seule une cotte de mailles sous leurs manches les protégea des coups perdus. C'est Frank Mazzola, autrefois membre d'un gang de Hollywood, qui appris à James Dean comment manier un couteau.
  • James Dean fut blessé au poignet lors de la scène du poste de police où il frappait fort du poing sur le comptoir. Il attrapa en plus la malaria lors du tournage...
  • Le nom de Stark vient de Trask, le nom du personnage que James Dean portait dans son premier et précédent film, A l'Est d'Eden.
  • Une scène de baiser entre Plato et Jim dans le scénario original a été censurée.
  • La scène avec le singe est une totale improvisation de James Dean.
  • Le réalisateur fait une apparition lors de la dernière scène, c'est lui que l'on voit marcher vers le buidling.
  • Le thème musical rappelle étrangement Pas de printemps pour Marnie d'Alfred Hitchcock dont la musique est de Bernard Herrmann mais sorti pourtant en 1964 !

Voir aussi [modifier]



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek