La psychothérapie et la difficulté de consulter en sexologie clinique

 

 

La psychothérapie et la difficulté de consulter en sexologie clinique

             lundi 29 octobre 2007                

Lorsqu’une personne pense à consulter un(e) sexologue, c’est le plus souvent parce qu’elle ne supporte plus une situation où sa sexualité est mal vécue, que ce soit pour une dysfonction sexuelle (problèmes de désir sexuel, d’excitation sexuelle et/ou d’orgasme, par exemple) ou pour des difficultés dans ses relations avec autrui (répétition d’échecs amoureux, difficultés à entrer en relation ou à garder une relation, infidélités, etc.).  Autrement dit, on consulte en sexologie pour un problème sexuel, alors que plusieurs sexologues, dont je fais partie, ont une expertise et une pratique professionnelles qui s’étendent à des problématiques personnelles et relationnelles plus larges.

Dans bien des cas, le tabou de la sexualité qui se retrouve dans le mot « sexe » dans « sexologue », rend l’action de consulter en sexologie difficile. En effet, malgré une déconcertante accessibilité à l’omniprésence de la sexualité dans nos médias, il reste que finalement le sujet reste intime et personnel lorsqu’il s’agit de nous. On préfère alors attendre que la situation s’arrange d’elle-même ou l’on trouve des moyens d’y pallier jusqu’à ce que la situation devienne intolérable et que nous nous sentons acculés à consulter.

Les personnes en consultation sont parfois étonnées de voir que leur problématique peut être étroitement liée à d’autres aspects de leur personnalité comme une faible estime de soi, une difficulté dans l’affirmation de soi, etc. et que lorsque ces aspects sont améliorés, le problème sexuel disparaît. Par ailleurs, lorsque des personnes me consultent pour une psychothérapie, sans motif de problème sexuel, ils se rendent compte que leur sexualité est plus épanouie ou meilleure une fois que ces autres aspects sont améliorés.

Je suis sexologue mais aussi  psychothérapeute. Ainsi, lors de l’évaluation et du travail thérapeutique, je tiens compte de tous les éléments qui ont amené à la problématique sexuelle. Dans ce contexte, je fais un travail de psychothérapie, afin de bien comprendre pourquoi la personne se trouve dans une impasse au niveau de sa sexualité. La psychothérapie est « une pratique visant à donner du sens, à soigner et éventuellement à résoudre les problèmes découlant d’une souffrance psychique rencontrée par des individus et l’aspect central de cette pratique relève de la relation entre le psychothérapeute et le patient » (1). La problématique sexuelle se retrouve alors en tant que symptôme, dans une tentative d’adaptation à d’autres problèmes semblant parfois très éloignés de la raison pour laquelle on consulte.

Les personnes qui sont aux prises avec une difficulté personnelle (dépression, anxiété, personnalité limite, etc.) consultent le plus souvent un(e) psychologue. Consulter un(e) sexologue donne l’avantage à la personne de mener à bien sa thérapie du début à la fin, lorsque des aspects sexuels se présentent, avec une aisance accrûe, ce qui n’est pas le cas avec un psychologue non formé en sexologie.

Voici la liste non exhaustive des raisons autres qu’un motif premier de problématique sexuelle pour lesquelles vous pouvez me consulter :

Au niveau relationnel :

* Violence conjugale * Répétitions d’échecs amoureux * Choix de partenaire adéquat * Rupture amoureuse, difficultés amoureuses * Problème d’estime de soi, timidité, manque d’habiletés sociales * Rôles en tant qu’homme et femme, masculinité et féminité * Dépendance affective, infidélité, jalousie excessive * Problèmes de communication

Au niveau personnel :

* Image corporelle négative * Troubles alimentaires (anorexie, boulimie) * Chirurgies esthétiques excessives * Séparation, divorce * Deuil * Questionnements sur l’âge, les crises existentielles, les changements      de la ménopause, andropause * Grossesse, allaitement, rôles de femme, mère, conjointe * Problèmes de stérilité ou de fécondité * Troubles de l’adaptation à un traitement ou une maladie      (Viagra ®, diabète, antidépresseurs, accident, handicap, etc.)

* Trouble de personnalité limite (borderline) * Troubles anxieux, crises de panique, phobies, TOC * Troubles de l’humeur (dépression,     trouble bipolaire) * Personnes avec une problématique    médicale (diabète, hypertension, etc.) * Personnes souffrant d’effets secondaires d’un traitement médical     (antidépresseurs,  antihypertenseurs, etc.)

Si vous ressentez des difficultés personnelles, n’hésitez donc pas à me contacter pour y voir plus clair et trouver des solutions ensemble.

(1) dictionnaire encyclopédique Wikipédia, ressource Internet, 2007 Psychothérapeute - psychothérapie marseille

Claudine Decaux



19/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek