Le train sifflera trois fois

Le train sifflera trois fois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le train sifflera trois fois (High Noon) est un western américain de Fred Zinnemann sorti en 1952.

Sommaire

[masquer]

Synopsis [modifier]

Alors qu’il vient de se marier et de rendre son étoile de shérif, Will Kane apprend l’imminent retour en ville de Frank Miller, un homme qu’il avait jadis arrêté et qui, condamné à la pendaison, avait juré de se venger. Miller doit arriver par le train de midi. Trois de ses complices l’attendent. Malgré les supplications de sa femme, Kane décide de rester et tente de recruter des hommes. Mais, par lâcheté, intérêt, ou amitié pour le bandit, tous se dérobent. C’est donc seul qu’il devra livrer le combat.

Fiche technique [modifier]

Acteurs principaux: [modifier]

Autour du film [modifier]

  • Le train sifflera trois fois se déroule approximativement en temps réel, comme l'illustrent les plans récurrents montrant le cadran de l'horloge du bureau du shérif. L'action du film débute en effet à 10h40 pour se terminer peu après midi, et sa durée est de 85 minutes.
  • Pour son réalisateur Fred Zinnemann, High Noon est composé de trois éléments visuels récurrents : tout d'abord, le plan fixe sur la voie ferrée, qui signifie la menace attendue. Ensuite, le parcours désespéré du Shérif qui cherche de l'aide dans toute la ville. Enfin, les horloges, de plus en plus grosses à l'image et de plus en plus souvent montrées au fur et à mesure que la menace se rapproche.
  • Le film est une allégorie du maccarthisme, l’attitude des habitants de la ville étant censé être le reflet de celle des professionnels du cinéma qui dénonçaient leurs collègues. Carl Foreman fut d’ailleurs placé sur la liste noire peu après sa sortie.
  • Le train sifflera trois fois constitue la première apparition au cinéma de Lee Van Cleef, mais son rôle est muet.
  • Le titre original du film joue sur le double sens de l'expression high noon. Au sens propre, elle signifie plein midi, mais au sens figuré elle désigne l'heure de vérité. Après le film, to be high noon est devenu une expression, qui signifie « être complètement seul avec de gros problèmes ».
  • La chanson du film a été interprêtée en France par John William sous le titre Si toi aussi tu m'abandonnes.
  • Le film Outland ...loin de la terre (Outland, 1981), de Peter Hyams, avec Sean Connery, est nettement inspiré de High Noon dont il reprend le principe, transposé dans une colonie minière spatiale : dans l'apathie générale, un homme se trouve seul dans un combat injuste.
  • Pour l'historien du cinéma Leonard Maltin[1], High Noon se démarque complètement des westerns de l'époque : le héros admet avoir peur, le film ne comporte que très peu de scènes d'action (à la fin) et il est tourné en noir et blanc, ce qui était rarissime pour les Westerns en 1952. D'autres éléments distinguent ce film des autres westerns : une bande son dépouillée, une image très sobre, un ciel laiteux. Le personnage d'Helen Ramírez (Katy Jurado) n'était pas banal pour l'époque, puisqu'il s'agit d'une femme d'affaires mexicaine.

Distinctions [modifier]

Oscars 1952 :

Le film avait aussi été nommé dans les catégories Meilleure mise en scène, Meilleur film et Meilleur scénario.

Notes et références [modifier]

  1. cf. The making of High Noon, documentaire.
  2. absent pour la cérémonie : c'est John Wayne qui est venu recevoir le trophée en son nom

Voir aussi [modifier]



27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek