Le trouble bipolaire : une maladie de système, une maladie de système

 

 

 

 

http://www.fondation-fondamental.org/upload/pdf/new_abstracts&bios_ecnp_2011.09.06.pdf

1

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

 

 

 

Troubles bipolaires

Vers un changement de paradigme

Congrès de l’European College of NeuropsychoPhamacology

ABSTRACTS

Mardi 6 septembre

Palais des Congrès, Salle 252, niveau 2

Contacts Presse

Fondation FondaMental -

 

Tél : 01 49 81 34 31

Johanna Couvreur – mailto:johanna.couvreur@fondation-fondamental.org 2

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

Intervention n°1

Le trouble bipolaire : une maladie de système, une maladie de système

David J. Kupfer

Institut de Psychiatrie, Université de Pittsburgh, USA

Les troubles bipolaires sont reconnus depuis longtemps comme étant une des causes majeures de handicap parmi l’ensemble des maladies

1 (indice DALY). Les récentes données de l’Organisation Mondiale de la Santé (2008) les classent dorénavant comme la 4ème maladie la plus handicapante dans les pays à revenus bas et moyens. Il devient aujourd’hui évident que ce handicap est pour partie dû à la réduction de l’espérance de vie des patients bipolaires, du aux pathologies médicales dont ils souffrent et qui sont responsables d’une réduction de 15 à 20 ans de mortalité par rapport à la population générale.

1

L’indice DALY (Disability Adjusted Life Years – Années de vies corrigées du facteur d’incapacité) est utilisé par l’Organisation Mondiale de la Santé pour évaluer le retentissement des maladies sur la vie humaine. Cet indice prend en compte le nombre d’années de vie perdues (mort prématurée) comme les années de vie marquées par la maladie ou le handicap (morbidité). Les maladies psychiatriques comptent parmi les pathologies au retentissement le plus lourd selon les critères de l’indice DALY.

Ces données nouvelles conduisent à revoir notre conception des troubles bipolaires et à reconnaître qu’il s’agit d’une maladie de système, chronique, et d’évolution progressive.

L’augmentation du risque d’apparition de pathologie comorbide aussi bien psychiatrique que somatique entre les épisodes, ainsi que la présence de symptômes résiduels, la dysrégulation émotionnelle, les perturbations du sommeil et du rythme circadien et les difficultés cognitifs nécessitent non seulement que nous adoptions différentes stratégies thérapeutiques mais aussi que nous modifions les axes de de recherche translationnelle.

En privilégiant une approche plus complète de cette pathologie sévère, nous devons identifier les facteurs de risque aussi précocement que possible afin de réduire le poids des comorbidités somatiques, dont l’évolution est progressive et risque d’accélèrer le niveau global de dysfonctionnement des patients.

Il apparaît aujourd’hui que des altérations des interactions entre les mécanismes inflammatoires et les systèmes oxydatifs contribueraient à l’accumulation de la charge allostatique. Aussi, l’élucidation des liens entre les troubles bipolaires et les pathologies comorbides devraient nous fournir de nouvelles pistes pour comprendre les traitements. De plus, cette approche globale des troubles bipolaires devrait nous aider à identifier des biomarqueurs et les facteurs étiologiques qui sous-tendent cette maladie sévère.

Références:

Collins PY, Patel V, Joestl SS, March D, Insel TR, Daar AS: Grand challenges in global mental health. Nature 475:27-30, 2011.

Kupfer DJ: The increasing medical burden in bipolar disorder (commentary). JAMA 293:2528-2530, 2005.

Leboyer M, Kupfer DJ: Bipolar Disorder: New perspectives in health care and prevention. J Clin Psychiatry 71(12):1689-1695, 2010. 3

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

En savoir plus sur David Kupfer

David J. Kupfer, préside aujourd’hui le groupe de travail autour du DSM-V mis en place par l’Association américaine de psychiatrie. Professeur au Département de Psychiatrie à l’Université de médecine de Pittsburgh, il a également dirigé la Western Psychiatric Institute and Clinic, qui est devenue, sous sa direction, l’un des centres universitaires de recherche en psychiatrie les plus prééminents des USA, tant par la qualité et le nombre des publications scientifiques que par le montant des fonds collectés pour la recherche en santé mentale. En 1990, il a été élu à l’Institut de Médecine de l’Académie nationale des Sciences. Il est également le président fondateur de la Société Internationale des Troubles Bipolaires. En reconnaissance de sa grande contribution à la recherche en psychiatrie, le Dr Kupfer s’est vu décerné de nombreux prix et distinctions. 4

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

Intervention n°2

Troubles bipolaires et pathologies cardiométaboliques

Fouzia Laghrissi-Thode

F. Hoffmann-La Roche Ltd., Basel, Switzerland

Western Psychiatric Institute and Clinic

University of Pittsburgh School of Medicine

Malgré les données qui démontrent l’importance des comorbidités cardiovasculaires et des taux de mortalité qui leur sont liés chez les patients bipolaires, les facteurs de risque tels que l’obésité, le diabète et la dyslipidémie sont encore trop largement ignorés, non diagnostiqués et non pris en charge chez les patients atteints de troubles bipolaires. Les patients bipolaires sont couramment traités avec des antipsychotiques de seconde génération, qui sont considérés comme associés à des risques accrus de maladies cardiovasculaires.

A l’inverse, les relations entre la survenue de dépression comorbide chez les patients ayant une maladie cardio-vasculaire et l’aggravation du pronostic ont été confirmées mais les mécanismes sous-jacents n’ont pas encore été élucidés. Les altérations de l’axe hypotalamo-hypophyso-surrénalien, du système nerveux sympathique et des voies inflammatoires pourraient contribuer à ces associations et sont la cible de nouveaux traitements.

De nouvelles et de futures interventions pharmacologiques ayant pour but de réduire le risque cardiovasculaire seront passées en revues avec une attention particulière sur leurs effets sur le poids, le diabète, le profile lipidique et le système nerveux central.

Références

E.H. Morrato, B. Druss

, D.M. Hartung, et al.: Metabolic testing rates in 3 state Medicaid programs after FDA warnings and ADA/APA recommendations for second-generation antipsychotics drugs. Arch Gen Psychiatry, 2010, 67:17-24.

S. Buchholz, A.F. Morrow, P.L. Coleman: Atypical antipsychotic-induced diabetes mellitus: an update on epidemiology and postulated mechanisms. Internal Medicine Journal Jul 2008, vol 38, 7: 602-6.

T. Bottai, P. Quintin, E. Perrin : Antipsychotics and the risk of diabetes : a genreal data review. European Psychiatry, Dec 2005, vol 20, suppl 4: S349-57.

N. Frasure-Smith, F. Lesperance, M. Talajic: Depression following myocardial infarction. Impact on 6-month survival. JAMA, 1993, vol 270, 15: 1819-1825. 5

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

En savoir plus sur Fouzia Laghrissi-Thode

Fouzia Laghrissi-Thode, M.D., est Directeur de la stratégie sur le métabolisme et l’anémie, au sein du laboratoire Hoffmann-La Roche à Bale, Suisse.

Elle a rejoint le Laboratoire Roche en 2000 en tant que leader dans le domaine du Système Nerveux Central, puis dès 2003 ses responsabilités ont été étendues au SNC, et au système cardio-vasculaire.

Après des études de médecine à Tours, elle s’est spécialisée en psychiatrie, puis a participé de nombreuses études menées par le NIMH, en tant qu’investigateur principal sur les troubles de l’humeur. Ses travaux de recherche ont été récompensés à travers des Prix décernés par le NIMH et la Fédération américaine de recherche sur le vieillissement. 6

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

Intervention n°3

Changer le système de soins, les Centres Experts bipolaires en Europe

Chantal Henry

Université Paris-Est Créteil

Responsable des Centres Experts FondaMental

Psychiatre, Hôpital A. Chenevier, Créteil

Inserm U955

Le réseau français FondaMental de centres experts pour les troubles bipolaires : un système de soins innovant

Face aux trois constats alarmants concernant la prise en charge des troubles bipolaires (retard au diagnostic, faible coordination des divers acteurs du soin et faible adéquation entre les recommandations internationales et la pratique courante), la Fondation FondaMental a créé un réseau national de Centres Experts pour les troubles bipolaires. Il s’agit de structures de soins spécialisées, mises au service des professionnels de la santé pour une aide au dépistage, au diagnostic et à la prise en charge des patients atteints de troubles bipolaires.

Bien que très fréquents, les troubles bipolaires sont mal diagnostiqués avec un retard au diagnostic de 8 à 10 ans en moyenne. Ce retard conduit souvent à une évolution chronique de la maladie ainsi qu’au développement de troubles associés (psychiatriques et somatiques), qui occasionnent des taux élevés d’invalidité, de chômage et une sur-mortalité. De plus, la fragmentation des soins et l’articulation fragile entre les somaticiens et les psychiatres compliquent la prise en charge des pathologies somatiques chez les patients atteints de troubles bipolaires.

Du fait de la complexité de la prise en charge globale des patients bipolaires, la question du transfert des connaissances s’impose comme un enjeu central et plaide en faveur d’une évolution de l’organisation des soins, avec la nécessité de créer des systèmes de recours.

Au cours de ce symposium, nous décrirons le fonctionnement du réseau français des centres experts bipolaires, modèle expérimental financé par le Ministère de la Santé et nous donnerons quelques résultats préliminaires sur les 700 premiers patients vus dans le cadre de ces centres et illustrant les demandes des nos correspondants par rapport à ce nouveau système de recours. De plus, nous ferons un premier bilan sur l’importance des facteurs de risque cardiovasculaires retrouvés chez ces patients.

En savoir plus sur Chantal Henry

Chantal Henry est professeur à l’Université de Paris-Est et consulte à l’Hôpital A. Chenevier. Elle est investie depuis de nombreuses années dans les soins et la recherche sur les troubles bipolaires et à ce titre fait partie de l’équipe INSERM U955. Au sein de la Fondation FondaMental, elle est en charge de la coordination des réseaux des Centres Experts, centres de recours spécialisés par pathologie pour les soins et la recherche. Elle coordonne également un projet Européen, ENBREC, concernant la création d’un réseau européen de centres experts pour les troubles bipolaires. 7

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

Intervention n°4

Changer de cibles : Vers la personnalisation

des traitements pour les patients bipolaires

Ellen Frank

 

(Holly A. Swartz, Carol A. Janney, Ariel Gildengers and David J. Kupfer)

 

Western Psychiatric Institute and Clinic

University of Pittsburgh School of Medicine

La psychiatrie a longtemps considéré les troubles bipolaires comme une maladie cyclique ayant un bon pronostic, répondant bien aux médicaments, débutant chez le jeune adulte, se caractérisant par l’alternance d’épisodes maniaques et dépressifs entrecoupés de périodes de complète rémission associées à un bon voire très bon niveau de fonctionnement.

Les nombreuses études longitudinales et transversales suggèrent aujourd’hui une évolution chronique subtile, démarrant à l’adolescence et se caractérisant par des symptômes résiduels d’humeur, une dysrégulation émotionnelle, des troubles du rythme circadien et du sommeil, un déficit cognitif et le développement de comorbidités psychiatriques et somatiques sévères.

Cette approche revisitée a conduit à une prudente réévaluation des stratégies thérapeutiques pour les troubles bipolaires. Parallèlement à l’émergence de cette nouvelle conception, l’importance des traitements non pharmacologiques a été reconnue dans la prise en charge des troubles bipolaires.

En se focalisant, entre autres exemples, sur une approche non-pharmacologique spécifique, cette présentation s’intéressera aux moyens par lesquels le traitement peut être personnalisé pour correspondre aux besoins spécifiques de chaque patient. La thérapie interpersonnelle et d’aménagement des rythmes sociaux (

Interpersonal and social rhythm therapy ou IPSRT) a été initialement développée comme un traitement de maintenance préventif à utiliser en combinaison avec la prescription de lithium pour les adultes atteints de troubles bipolaires de type 1. Conscients de la complexité des besoins des patients bipolaires et de leur évolution à différents moments de la vie, nous avons récemment adapté et augmenté le recours à la thérapie interpersonnelle et d’aménagement des rythmes sociaux (IPSRT) à l’attention de multiples sous-groupes incluant des adolescents, des adultes souffrant de troubles bipolaires de type 2 et des adultes à risque de développer des complications métaboliques et cardiovasculaires liées à leur trouble bipolaire.

Nous avons également commencé à réfléchir aux moyens d’adapter cette thérapie pour les patients souffrant de déficits cognitifs, particulièrement forts chez les patients bipolaires âgés. Chacune des évolutions et inflexions apportées à cette approche thérapeutique seront décrites et, dans les cas où elles se sont révélées utiles, leur efficacité sera démontrée.

Références

Frank, E., Kupfer, D.J., Ehlers, C.L., Monk, T.H., Cornes, C., Carter, S., and Frankel, D. Interpersonal and Social Rhythm Therapy for Bipolar Disorder: Integrating Interpersonal and Behavioral Approaches. Behavior Therapist, 17:143-149,1994.

Malkoff-Schwartz, S., Frank, E., Anderson, B., Sherrill, J.T., Siegel, L., Patterson, D., and Kupfer, D.J. Stressful life events and social rhythm disruption in the onset of manic and depressive bipolar episodes: A Preliminary Investigation. Archives of General Psychiatry, 55(8): 702-707, 1998.

8 Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

Frank, E., Kupfer, D.J., Thase, M.E., Mallinger, A.G., Swartz, H., Fagiolini, A.M., Grochocinski, V., Houck, P., Scott, J., Thompson, W. and Monk, T. Two year outcomes for interpersonal and social rhythm therapy in individuals with bipolar I disorder. Archives of General Psychiatry, 62:996-1004, 2005.

Hlastala, S.A. and Frank, E. Adapting interpersonal and social rhythm therapy to the developmental needs of adolescents with bipolar disorder. Development and Psychopathology, 18(4):1267-1288, 2006.

Swartz, H.A., Frank, E., Frankel, D.R., Novick, D. and Houck, P. Psychotherapy as a monotherapy for the treatment of bipolar II depression: A proof of concept study (Brief Report). Bipolar Disorders, 11:89-94, 2009.

En savoir plus sur Ellen Frank

Ellen Frank est Professeur de Psychiatrie et Professeur de Psychologie à l’Université de Médecine Pittsburgh, USA. Elle est également Directrice du programme de prévention de la dépression et des troubles bipolaires au sein de la Western Psychiatric Institute and Clinic.

Avec ses collègues, elle a développé une nouvelle psychothérapie pour le traitement des troubles bipolaires, la thérapie interpersonnelle et d’aménagement des rythmes sociaux, aujourd’hui également utilisée dans le traitement des troubles unipolaires et pour laquelle elle a reçu le Prix MERIT de l’Institut National en Santé Mentale (NIMH).

Elle préside le groupe consultatif sur la psychopharmacologie des médicaments au sein de la Food and Drug Administration. Elle est également l’un de membres fondateurs du Conseil national américain en Santé mentale. Elle collabore au groupe de travail sur le DSM-V, est membre honoraire de l’Association américaine de psychiatrie et a été élue à l’Académie nationale des Sciences et de la Médecine. 9

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

Intervention n°5

A quel moment des actions de prévention peuvent-elles être menées dans les troubles bipolaires ?

Patrick McGorry MD PhD FRCP FRANZCP

Orygen Youth Health Research Centre

University of Melbourne, Australia

Les concepts diagnostiques majeurs de ces 100 dernières années qui ont servi de base à la recherche et aux traitements utilisés en psychiatrie ont eu peu de répercussions sur le développement d’interventions médicales précoces. Cela peut s’expliquer par le fait que les stades cliniques précoces de ces troubles ont un lien fragile et instable avec ces notions cliniques, notamment avec le concept de schizophrénie et de troubles bipolaires.

Au moment où les patients sont enfin diagnostiqués, ils sont généralement malades depuis de nombreuses années et ont eu peu - ou pas - d’accès au système de soins en santé mentale, cela malgré le fait qu’ils aient soufferts de détresse émotionnelle passagère ou continue et que leur fonctionnement général ait été dégradé depuis longtemps.

Pourtant, il est évident qu’il y a des stades précoces de ces maladies non perçus selon l’acception classique des troubles bipolaires, de la schizophrénie ou de la dépression majeure qui correspond aux périodes tardives de ces pathologies. Les phénotypes cliniques précoces apparaissent chez les adolescents ou les jeunes adultes, faisant parfois suite à des troubles de l’enfance mais apparaissant le plus souvent de novo, à travers une série de comorbidités fluctuantes et instables, associées à l’abus de substance et entremêlées d’une inadaptation souvent considérée comme un trouble de la personnalité.

Ces symptômes sont liés à une réelle souffrance et à un handicap. Si nous devons être très attentifs à distinguer ce qui relève de comportements normatifs et bénins chez les jeunes adultes, il nous faut aussi résolument apporter des solutions à ces jeunes. La nature profondément dynamique de ces stades précoces de la pathologie exige que l’on revoie notre approche en matière de classification, de recherche et de soins.

Cette évolution est vitale et nécessaire, non seulement pour proposer des interventions plus précoces et plus efficaces, mais aussi pour comprendre plus en profondeur les facteurs de risque et de protection qui sous-tendent la maladie mentale. Ce travail est également indispensable à la recherche de biomarqueurs et à la compréhension des processus neurobiologiques associés à l’émergence des troubles mentaux chez les jeunes. La définition de phases cliniques, qui vont au-delà des classifications diagnostiques actuelles qui peut être utile pour relever les défis posés actuellement par ces pathologies complexes. Ceci nous nous autorise à intervenir mais avec vigilance en prenant en compte le ratio bénéfice-risque et la nécessité d’offrir des thérapies psychosociales sûres et à explorer les interventions neuroprotectrices en première ligne. 10

Bipolar disorder: shifting paradigm Satellite symposium organised by Fondation FondaMental at the Congress of ECNP 2011

En savoir plus sur Patrick McGorry

Pr Patrick McGorry, élu Australien de l’Année en 2010, est le Directeur exécutif de Orygen Youth Health, une organisation internationalement reconnue qui traite de la santé mentale des jeunes. Il est également Professeur en santé mentale des jeunes à l’Université de Melbourne et membre fondateur au sein du conseil d’administration de la Fondation nationale sur la santé mentale des jeunes.

Orygen Youth Health (OYH) regroupe le plus vaste centre de recherche en santé mentale pour les jeunes ainsi qu’un service clinique dédié aux besoins des jeunes adultes souffrant des troubles mentaux sévères ou débutants, y compris les premiers épisodes psychotiques.

Le Pr McGorry et OYH ont placé l’Australie à la pointe de la recherche et de l’innovation dans la prévention et le traitement des troubles mentaux. OYH est devenu un modèle pour de nombreux services dédiés à la santé mentale des jeunes dans le monde. Par la formation de la communauté médicale aux signes précoces de maladies mentales et par la promotion des interventions précoces, le Pr Patrick McGorry a contribué à transformer la vie de dizaine de milliers de jeunes à travers le monde.



12/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek