Les services publics de psychiatrie et la sectorisation

 

 

Les services publics de psychiatrie et la sectorisation

Qu'est-ce qu'un secteur de psychiatrie ? Quels soins pour les enfants / les adultes ? Quelle organisation pour le soin des personnes en grande précarité ? Quel accompagnement pour les personnes atteintes de maladies somatiques chroniques comme le VIH et / ou le VHC?

Les services publics de psychiatrie

Le principe des secteurs

La plupart des services publics de psychiatrie sont sectorisés. Tous les départements français sont divisés en zones géographiques appelées « secteurs ». Pour chaque secteur (ici « secteur » = service public de psychiatrie.), une même équipe assure tous les soins psychiatriques, la prévention et la réinsertion sociale, pour la population habitant dans cette zone. C’est-à-dire que, selon le lieu de résidence, une équipe de santé mentale est à disposition près du domicile, en cas de besoin. Les soins pour les enfants ou les adolescents sont assurés par les équipes des inter-secteurs de psychiatrie infanto-juvénile (ou service de pédopsychiatrie). Les soins pour les enfants et adolescents d'une part, et ceux pour les adultes ne sont pas assurés par la même équipe.

Il existe 830 secteurs de psychiatrie pour adultes, soit en moyenne un secteur pour 54 000 habitants de plus de 20 ans, et 320 secteurs de psychiatrie pour enfants et adolescents, soit en moyenne un secteur pour 49 000 habitants de moins de 20 ans.
(Référence : DREES, Etudes n°32, mai 2003 et n°42 mars 2004 .)

Chaque secteur de psychiatrie peut disposer de plusieurs lieux de soins, répartis sur son territoire : centre médico-psychologique (consultations, orientation), centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP), hôpital de jour, centre de crise, centre de postcure, appartement thérapeutique, consultation spécialisée et unité d’hospitalisation. (Voir les adresses )

Il existe aussi des lieux de soins non sectorisés, c’est-à-dire ne dépendant pas du lieu d’habitation (ex : lieux de soins associatifs ou privés, participant au service public hospitalier).

Les équipes des secteurs de psychiatrie

Les soins sont assurés par une équipe pluridisciplinaire : psychiatres, pédopsychiatres (psychiatres pour enfants et adolescents), psychologues, infirmiers, orthophonistes, psychomotriciens, assistants de travail social, ergothérapeutes…
Les équipes pluridisciplinaires de psychiatrie comprennent également des secrétaires médicales, des aides-soignants et des agents de service hospitalier, qui contribuent à l’accueil des personnes, à la coordination et la continuité des soins au quotidien.

Chaque secteur de psychiatrie est rattaché administrativement à un centre hospitalier (général ou spécialisé).

Les soins psychiatriques varient beaucoup d’un secteur à l’autre (professionnels, structures de soins et pratiques thérapeutiques). Mais la plupart des régions développent les alternatives à l’hospitalisation et proposent des soins ambulatoires.

Rappelons qu’environ 75% des adultes et 97% des enfants et adolescents soignés par les services publics de psychiatrie ne sont jamais hospitalisés, mais suivis en ambulatoire (dans les centres-médico-psychologiques, les CCATP, les hôpitaux de jour…).

Sur Paris : la carte des secteurs pour adultes

Carte des 25 secteurs de psychiatrie pour adultes à Paris

Enfants et adolescents

Lorsque les parents se posent des questions sur l’état de santé psychique de leur enfant ou sur son développement, ils peuvent en parler à leur médecin traitant, généraliste ou pédiatre. Ils peuvent aussi consulter directement les équipes de pédopsychiatrie.

Lire la suite

Psychiatrie et précarité

Le travail des équipes "psychiatrie et précarité" et d'aller au devant des personnes en situation de précarité et d’exclusion, quels que soient les lieux où leurs besoins s’expriment ou sont repérés, afin de faciliter la prévention, le repérage précoce et l'accès aux soins.

Lire la suite

Soutien psy VIH

Toute personne concernée par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou le virus de l’hépatite C (VHC) doit pouvoir bénéficier, si elle le désire, d’un suivi psychologique. Ce suivi peut l’aider à affronter la souffrance et les incertitudes liées à la maladie.

Lire la suite


13/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek