Médicaments antiépileptiques (stabilisateurs de l'humeur): risque suicidaire

 

Médicaments antiépileptiques (stabilisateurs de l'humeur): risque suicidaire

Les médicaments antiépileptiques (ou anticonvulsivants) utilisés pour le traitement de l'épilepsie et de la maigraine mais aussi comme stabilisateurs de l'humeur dans le traitement du trouble bipolaire, devront être accompagnés d'un avertissement de risque accru de pensées et comportements suicidaires, a annoncé la Food and Drugs Administration (FDA) américaine.

L'avertissement s'applique à tous les médicaments épileptiques dont voici une liste:
- Carbamazepine (noms commerciaux : Carbatrol, Equetro, Tegretol, Tegretol XR)
- Clonazepam (Klonopin)
- Clorazepate (Tranxene)
- Divalproex sodium (Depakote, Depakote ER, Depakene)
- Ethosuximide (Zarontin)
- Ethotoin (Peganone)
- Felbamate (Felbatol)
- Gabapentine (Neurontin)
- Lamotrigine (Lamictal)
- Lacosamide (Vimpat)
- Levetiracetam (Keppra)
- Mephenytoin (Mesantoin)
- Methosuximide (Celontin)
- Oxcarbazepine (Trileptal)
- Phenytoin (Dilantin Suspension)
- Pregabalin (Lyrica)
- Primidone (Mysoline)
- Tiagabine (Gabitril)
- Topiramate (Topamax)
- Trimethadione (Tridione)
- Zonisamide (Zonegran)

Cette décision de la FDA est basée sur une analyse de 199 essais cliniques portant sur 11 médicaments. Les personnes qui prennent ces médicaments ont un risque deux fois plus élevé d'idées ou de comportements suicidaires que ceux qui prennent un placebo.

Cette différence représente un cas additionnel pour 500 personnes qui prennent le médicament.

Psychomédia avec source:
WebMD


11/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek