Modèles prédictifs pour de nouveaux médicaments

 

Modèles prédictifs pour de nouveaux médicaments

Développement de modèles prédictifs pour trouver de nouveaux médicaments en psychiatrie : des modèles animaux à l’étude du comportement animal

La « chimie » du cerveau (la neurotransmission) occupe une place centrale dans l’étiologie des maladies psychiatriques. Les maladies psychiatriques sont des « synaptopathies » (pathologie des synapses). Elles sont causées à la fois par des facteurs environnementaux et par des facteurs génétiques et ont une forte composante neuro-développementale.

Tous les psychotropes qui sont utilisés en clinique agissent sur des cibles moléculaires liées à la neurotransmission. Par exemple, les antidépresseur bloquent le transporteur de la sérotonine, les anxiolytiques agissent sur le récepteur du GABA ou les antipsychotiques bloquent des récepteurs de la dopamine.

Ce n'est que depuis quelques années que des études génétiques permettent d'identifier de nouvelles cibles, comme l’étude du promoteur du transporteur de la sérotonine dans les conduites suicidaires (équipe de Philippe Courtet de l’Inserm à Montpellier), les gènes impliqués dans la mise en place et le maintien des synapses dans l’autisme infantile (Neuroligines, Shank, équipe de Thomas Bourgeron de l’Institut Pasteur).

Grâce aux progrès de la génétique et des neurosciences nous disposons de nouvelles cibles et de nouveaux modèles animaux qui doivent nous conduire à identifier des thérapeutiques innovantes dans un domaine qui en manque cruellement.

Les équipes Inserm, CNRS qui ont rejoint la fondation FondaMental utilisent différents types de modèles animaux: génétiques, environnementaux ou pharmacologiques.
• Les modèles génétiques reposent sur la modification de l’expression d’un gène impliqué (par exemple, souris n’exprimant plus les neuroligines comme modèle d’autisme infantile (Jamain et al, PNAS, 2008).
• Les modèles environnementaux consistent en l’étude du comportement animal après modification des conditions de vie (par exemple : stress chronique ou aigu, injection de substances immunotoxiques pendant la grossesse).
• Les modèles pharmacologiques étudient l’impact de traitements chroniques ou aigus avec des substances psychotropes (cocaïne, antidépresseur, antipsychotiques)



12/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek