POITRINE ENTRE OUVERTE

 

 

 

 

 

 

 


POITRINE ENTRE OUVERTE,

Orage qui déglagre,
moi fusillé jour de Juin
au détour d'un chemin,
Mon corps soubresaut,

je rampe dans le jour,
lucioles éteintes
et vie au trépas,

Je tends les bras impuissants
vers un ciel morne,
tout explose
dans l'intime qui me noie,

Ces chants invisibles
qui montent de la terre
que je foule en aveugle,
ô chants des sirènes,

Mes sens sourds
aux musiques de la source,
je brave la mort
qui me défie dans le noir,

Tout m'est égal
pourvu que j'éclate en homme saoul,

Envie de vivre à crever,
à hurler, à m'coucher,
Ces orgues qui détonnent
dans l'église et me trainent,

Cet orchestre qui monte,
symphonie folle en moi,
qui joue et me tue,
me détruit et me sauve,

Aux travers de mes rêves,
je foule le monde,
claque la foudre
et je fonds,

voudrais être Dieu
et l'Archange à la fois,
Bon, Enfer,
aller au delà du dedans,

aller au delà des sens,
des émois, des silences,

aller au delà des sens,
des vallées, horizons ..

 

 

 



27/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek