Sodomie des Hommes par les Femmes : Les Hommes parlent

 

Sodomie des Hommes par les Femmes : Les Hommes parlent

 

TEMOIGNAGES :

tu me l'otes de la bouche et vraisemblablement on devrait pouvoir s'aider tous les deux.

Voilà, je suis avec un homme charmant. Au lit c'est le top, sauf qu'il a des pratiques sexuelles que je ne faisais pas du tout alors que je ne suis pas vraiment une "débutante".
Il adore que je le prenne par derrière. D'abord ça a commencé par un doigt, puis deux , puis trois. Là on en est au stade du gode et il me parle maintenant de gode ceinture.

Pour répondre à ta question, je trouve celà hyper excitant. On me l'aurais dit avant je ne l'aurai pas cru, mais en fait ça me plait beaucoup. ce n'est pas une question de soumission ou de domination, pour moi celà ne s'incrit pas dans ces rapports, c'est juste que je suis ravie de lui faire plaisir, qqpart j'ai l'impression de lui faire connaître le même plaisir que lui me procure.
Je n'ai jamais considéré ça comme dégradant, en revanche, on le fait pas à tous les coups, pcq tu connais les filles on a besoin de romantisme aussi.

Maintenant, ma crainte est que ce fantasme s'inscrive dans une pulsion homo refoulée et qu'un jour elle se réveille...en fait j'ai peur qu'il soit bi.Pcq là je ne pourrai rien maitriser.
Je lui ai posé la question, il m'a dit qu'il n'était pas du tout attiré par le corps des hommes, et que ce qu'il aimait c'est que celà moi qui lui fasse et pas un homme.
Mais ça me stresse tjrs.

Toi qui apparemment a ce fantasme, qu'en penses tu? Est-ce que tu pourrais le faire avec un homme? Qu'est ce que tu ressens de ton côté quand on te le fais?

J'attends de te lire avec impatience

--------------------------------------------------------------

Moi c'est suite à mon envie de sodomiser mon épouse.
Elle refusait de peur d'avoir mal et un jour m'a provoqué en me disant essaie toi. Elle a sorti notre gode et ma regardé. J'ai accepté et ça m'a plu.
J'ai eu ce que je voulais ensuite. ;o)

Mais le fait de me sodomiser lui avait fait quelque chose, elle avait envie de recommencer avec un gode-ceinture qu'on avait vu dans un magazine. Moi j'avais trouvé ça assez extraordinaire, et on a acheté l'engin.

On pratique de temps en temps. Pourtant pas d'homosexualité refoulée je pense. En tout cas, je ne me suis jamais retourné sur un mec.
Et en imaginer derrière moi me fait frémir.

En fait c'est le fait que ce soit mon épouse qui me donne du plaisir qui est chouette.

La sodomie pour l'homme donne plus de plaisir que pour la femme grâce à la prostate. Beaucoup d'homme passe à côté de ce plaisir par peur d'être homo. Pourtant la sodomie réalisée par une femme n'a rien à voir. Peut-être la peur de perdre leur petit pouvoir s'il laisse la femme guider les échanges.

Serguei

--------------------------------------------------------------

6 . "la sodomie"
Posté par mike67 le 07-juin-04 à 06h11  (EST)
Bonjour,

cela me ferait énormement plaisir si mon amie me glisserais un gode dans mon anus.

Cela m'excite quand je me titille l'anus. J'en suis déjà arrivé à ejaculer sans me caresser.

J'ai commencé par un doigt, puis un deuxième.
Cela ne suffisait plus, je suis passé à un peu plus gros.
Le plus exitant c'est le passage du sphinter, une fois dedans ce n'est plus aussi exitant.

J'en suis arrivé au point au j'ai pris une bougie que j'ai taillé, au moins 4 cm de diamètre. Le pied.

Je tenté d'essayé avec un god vibrant. Cela doit faire du bien les vibrations.Mais par dessus tout, j'aimerais sentir ma copine derrière moi avec ses mains posez sur ma taille et entrain de me pénétrez.
J'aimerais qu'elle me fasse glisser le gode entre mes fesses et qu'elle appuie a chaque fois qu'elle passe devant mon anus.

Hummm, j'en reve.

Maintenat de là à me faire prendre par un mec???

J'aurais besoin de lui faire confiance.

---------------------------------------------------------------

 

 

Avec la libération des relations sexuelles et la recherche de nouvelles sensations, la sodomie est entrée dans la vie sexuelle d’un certain nombre de couples.




L’autre voie du plaisir


La sodomie consiste à introduire la verge dans l’anus, puis le rectum, de son ou sa partenaire.



L’anus étant une zone particulièrement riche en nerfs, son potentiel érogène est réel. En outre, le sphincter anal étant normalement serré – contrairement au vagin qui a la faculté de « s’ouvrir » pour accueillir le sexe de l’homme – dans l’anus, le pénis sera davantage « comprimé » ; un fait qui n’est pas étranger au plaisir éprouvé par l’homme durant cette pratique… Ajoutez à cela l’interdit qui a longtemps entouré cette pratique, mais aussi la forte symbolique dominant-dominé, et l’on comprend aisément pourquoi la sodomie est l’un des fantasmes les plus courants chez l’homme…



Qu’en est-il du côté de la femme ? Si elle est consentante, son plaisir n’est pas en reste. L’anus est en effet une zone sensible, et la stimulation du clitoris pendant la pénétration anale ajoute au plaisir.



Mais faut-il le préciser ? La sodomie ne peut être synonyme de plaisir partagé que si une volonté conjointe de pratiquer cet acte et une pleine confiance existent entre les partenaires.

Les positions



Comme pour la pénétration vaginale, de nombreuses positions permettent de pratiquer la pénétration anale. La levrette, plébiscitée par beaucoup, en fait partie ; cette position a en outre l’avantage de permettre une stimulation du clitoris, afin de multiplier le plaisir. D’autres opteront pour la position à plat ventre, où les corps ne font qu’un, ou sur le côté. Certains couples enfin préfèreront être face à leur partenaire, l’échange de regard ajoutant du piment à l’acte sexuel. Dans ce cas, la position assise, légèrement penchée en arrière, les jambes écartées est idéale.


Est-ce une pratique risquée ?


Le sphincter anal est normalement resserré, sauf lorsque l’on va à la selle. C’est pourquoi la sodomie peut être douloureuse. Une pénétration trop brutale peut provoquer des micro-coupures, des saignements. Le coït anal favorise également l’apparition d’hémorroïdes (petites varices des veines de l’anus et du rectum), voire de fissures anales.

Par ailleurs, la muqueuse rectale étant particulièrement fragile et poreuse aux virus et bactéries, le risque de transmission des maladies sexuellement transmissibles (MST), et notamment le SIDA, est très élevé pour la sodomie. Même s'il n'y a pas éjaculation, le liquide des glandes de Cowper, chargé de lubrifier le gland, est infecté en cas de SIDA. Dans cette pratique, l’usage du préservatif est plus que conseillé.

Il faut également savoir que les germes contenus dans le rectum peuvent provoquer une infection vaginale. Pour éviter toute contamination, il est déconseillé de passer directement d’une pénétration anale à une pénétration vaginale sans avoir fait une petite toilette. Si vous utilisez un préservatif, celui-ci devra être changé entre les deux actes.

Quelques précautions



Contrairement au vagin, l’anus et le rectum ne peuvent se lubrifier naturellement, ce quel que soit le degré d’excitation. Afin de faciliter la pénétration, il est donc préférable d’utiliser un lubrifiant artificiel. La vaseline, corps gras qui risque de rendre poreux le préservatif, est à proscrire ; utilisez de préférence les lubrifiants à base d’eau ou de silicone actuellement disponibles dans le commerce.



Par ailleurs, la pénétration doit se faire délicatement, tout en douceur. L’anus n’est pas aussi malléable que le vagin… Il est donc conseillé de faire précéder la pénétration par des caresses sur l’anus, voire par l’introduction d’un doigt afin de le détendre, petit à petit.



Enfin, pour des raisons élémentaires d’hygiène, on comprendra qu’une petite toilette intime soit la bienvenue avant une pénétration anale.

 

 

 



20/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek