Symptômes et signes et el Bipolarité

 

Symptômes et signes et el Bipolarité

Maniaco-dépression
La maniaco-dépression, que l'on appelle aussi psychose maniaco-dépressive ou maladie bipolaire, est une maladie qui entraîne des dérèglements de l'humeur se manifestant par des phases de dépression suivies de phases d'excitation (manie). Ces phases peuvent être d'intensité variable et s'entrecoupent parfois de périodes normales. Les périodes de dépression durent de six à neuf mois, les phases maniaques, elles, de trois à six mois. La maniaco-dépression touche autant les hommes que les femmes et se manifeste habituellement entre 25 et 30 ans, voire dès l'adolescence.

Causes
Le caractère familial de la maladie est reconnu depuis longtemps, mais outre l'hérédité, certains facteurs semblent la favoriser. La maladie de Huntingdon, la sclérose en plaques, une tumeur au cerveau ou l'hyperthyroïdie s'accompagnent parfois de troubles de l'humeur. Certains médicaments, comme les corticoïdes ou les amphétamines, de même que l'abus d'alcool et de drogues peuvent aussi provoquer des symptômes de maniaco-dépression.

Symptômes et signes
Dans la phase maniaque, on remarque un état d'excitation extrême. La personne bouge et marche sans cesse, et elle semble incapable de fixer son attention sur quoi que ce soit. Elle peut entreprendre plusieurs choses à la fois, ses idées se succèdent à toute vitesse et son humeur passe de l'euphorie à l'agressivité. Le temps lui paraît se dérouler à toute vitesse. Elle a besoin de peu de sommeil et ne ressent aucune fatigue. Il arrive souvent, pendant cette période, que la personne maniaco-dépressive effectue de grands changements dans sa vie, soit en changeant d'emploi, en partant en voyage ou en se lançant dans des dépenses folles.

Des signes physiques apparaissent et, selon le degré d'excitation, on peut observer une accélération des battements du cour, une tendance à la déshydratation et même de la fièvre. La phase maniaque est suivie d'une phase dépressive, qui s'installe en quelques jours ou en quelques semaines. La personne atteinte se sent toujours fatiguée, mais a de la difficulté à dormir. Elle ne porte plus d'intérêt à son entourage ou à ses activités habituelles. Elle est inquiète, irritable et bientôt, c'est le découragement qui s'installe. La personne est constamment mélancolique, indifférente et abattue. Les actes de la vie quotidienne sont toujours un effort, même les plus simples, comme se lever et faire sa toilette. Elle est incapable de se concentrer et son manque total d'énergie l'empêche de réagir. Elle a le sentiment d'être inutile et des idées suicidaires lui traversent souvent l'esprit, le suicide lui semblant la seule façon de se libérer et de libérer les autres. Il y a parfois une perte d'appétit qui peut conduire à un amaigrissement extrême et à une faiblesse générale.

Traitements et prévention
La majorité des personnes atteintes de psychose maniaco-dépressive réussissent maintenant à mener une vie normale, sans épisodes maniaques ou dépressifs. Le sel de lithium a en effet transformé la vie de ces malades et est utilisé en traitement à long terme. Il aide à réduire la fréquence des crises en stabilisant l'humeur. Il arrive même, dans certains cas, que les crises de manie ou de dépression disparaissent complètement. En période de crise, le traitement repose sur les antidépresseurs durant les périodes dépressives, et sur le lithium ou d'autres neuroleptiques pendant les phases maniaques. La psychose maniaco-dépressive peut gravement perturber la vie sociale et professionnelle de ceux qui en sont atteints. Les préjugés sont tenaces et il est parfois difficile de s'en sortir. Une psychothérapie est souvent utile afin d'aider la personne à mieux connaître sa maladie, à prévenir les crises et, surtout, à accepter de vivre avec la maniaco-dépression.



14/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek