Trouble bipolaire: les émotions positives peuvent être problématiques même en dehors des épisodes de manie

 

Trouble bipolaire: les émotions positives peuvent être problématiques même en dehors des épisodes de manie

Chez les personnes atteintes de trouble bipolaire (maniaco-dépression), le niveau de certains types d'émotions positives pourrait être problématique même en dehors des épisodes de manie, selon une étude publiée dans la revue Current Directions in Psychological Science.

June Gruber de l'Université Yale a mené cette étude avec des personnes en rémission de la maladie. Elles éprouvaient toujours plus d'émotions positives que les personnes n'ayant jamais présenté le trouble. Mais, il y a des moments, dit la chercheuse, où les émotions positives ne sont pas appropriées.

Dans une étude précédente, des personnes atteintes de trouble polaire continuaient, contrairement aux autres participants, à rapporter des émotions positives après des extraits de films tristes ou dégoûtants, rapporte la chercheuse.

 

Dans une étude plus récente, les personnes atteintes de la maladie avaient davantage tendance à continuer à se sentir bien même lorsqu'un partenaire romantique leur disait quelque chose de triste. Les lunettes sont anormalement colorées en rose, estime la chercheuse.

Mais toutes les émotions positives ne sont pas égales. Les personnes atteintes de la maladie avaient tendance à rapporter davantage d'émotions positives concernant la réussite, d'émotions centrées sur soi-même, telles que la fierté, et des sentiments gratifiants tels que la joie. Elles ne différaient pas des personnes n'ayant pas le trouble en ce qui concerne les émotions positives sociales telles que l'amour et la compassion.

Par ailleurs, dans une étude menée avec des étudiants en bonne santé qui n'avaient jamais reçu de diagnostic de trouble bipolaire, Gruber a constaté que ceux qui présentaient ces mêmes niveaux élevés d'émotions positives persistant dans des situations positives, négatives et neutres étaient plus à risque de trouble bipolaire.

Cela reflète, précise la chercheurs, les observations cliniques et les plus récents travaux scientifiques. Les personnes atteintes de trouble bipolaire se mettent des objectifs très élevés et ambitieux, et sont sensibles aux récompenses.

Ces résultats indiquent un signe précoce pouvant potentiellement permettre aux psychologues cliniciens d'identifier les personnes susceptibles de connaître une rechute, dit-elle.



22/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek