Troubles de l’humeur du post-partum

 

Troubles de l’humeur du post-partum

 

Avoir un enfant est censé être l’un des moments les plus heureux de la vie d’une femme. Or, ce n’est pas le cas pour un grand nombre d’entre elles. La grossesse et la maternité peuvent provoquer une véritable détresse émotionnelle et même des troubles de l’humeur allant du bien connu « syndrome du troisième jour », qui touche environ 85 pour cent des femmes,  à la psychose du post-partum, beaucoup plus grave, qui touche environ 0,1 pour cent des femmes.  
Plusieurs femmes se sentent coupables ou ont honte de leurs émotions si elles n’assument pas facilement leur rôle traditionnel de « mère ». La poussée d’émotions et d’activités qui entourent une grossesse et la naissance d’un enfant peut rendre difficile la distinction entre les humeurs causées par la fatigue et les fluctuations hormonales et un véritable trouble de l’humeur.  
Il est important de se rappeler que vous n’êtes pas seule et que les troubles de l’humeur du post-partum peuvent être soignés. Vous n’avez rien fait de mal et ce n’est pas un problème qui concerne votre aptitude à être une bonne mère. Obtenir de l’aide est la meilleure chose que vous puissiez faire pour votre bébé et vous-même.  

 

Témoignages
« J’étais tellement excitée lorsque j’ai appris que j’étais enceinte. J’avais toujours voulu être mère et j’étais confiante que je serais une bonne maman.

Quand le bébé est finalement arrivé, j’ai été submergée par les émotions. Au lieu d’avoir des émotions  positives et joyeuses, je me sentais atterrée. Je ne pouvais pas être heureuse. Le bébé me semblait  un fardeau. Je trouvais que tout était moche, mon corps, ma vie, mon aptitude à être une bonne maman. Lorsque j’ai appris l’existence des troubles de l’humeur du  post-partum, j’ai été tellement soulagée. J’ai découvert que mes sentiments étaient  causés par une maladie et qu’ils n’étaient pas le reflet de mon aptitude à être mère. »

Maureen, 27 ans

Types de troubles de l’humeur du post-partum

Le « syndrome du troisième jour »
Ce trouble de l’humeur du post-partum commence habituellement le troisième ou le quatrième jour après l’accouchement et peut inclure des symptômes tels qu’avoir la larme à l’œil, l’anxiété, l’irritabilité, l’insomnie, une mauvaise concentration, la peur et des sautes d’humeur. Ces émotions peuvent aller et venir durant la journée et cet état disparaît souvent au bout d’une ou deux semaines. Par contre, pour quelques femmes, cet état peut durer plus longtemps et se développer en un trouble de l’humeur ou d’anxiété plus grave.  

La dépression du post-partum (un trouble dépressif majeur qui commence après l’accouchement)
On estime que cet état touche environ 10 à 15 pour cent des femmes et qu’il commence souvent de 2 à 26 semaines après l’accouchement. En plus des symptômes classiques de la dépression ou de l’anxiété, les femmes peuvent souffrir d’une extrême irritabilité, de crises de panique, de symptômes de névrose obsessionnelle et de pensées dérangeantes dans lesquelles elles blessent leur bébé. Cet état est plus courant chez les femmes qui ont souffert de dépression avant leur grossesse mais plusieurs femmes connaissent leur premier épisode après la grossesse.

La psychose du  post-partum
Cette maladie, qui ne touche qu’une ou deux nouvelles mères sur mille, est le plus grave des troubles de l’humeur du post-partum. Le commencement est rapide, soudain et très dramatique, souvent dans les jours ou les semaines suivant l’accouchement. Il peut être caractérisé par une dépression psychotique, une manie, des hallucinations, un délire, une confusion extrême et des pensées suicidaires. C’est un état grave qui demande des soins rapides pour la sécurité de la mère et de son bébé. Il est plus courant chez les femmes qui souffrent de troubles bipolaires.  

 

Les symptômes d’un trouble de l’humeur du post-partum

Si vous avez quelques-uns des symptômes suivants pendant plus de deux semaines après votre accouchement, vous souffrez peut-être d’un trouble de l’humeur du post-partum et vous devriez obtenir rapidement une évaluation professionnelle.  

  • Un sentiment de tristesse la plupart du temps
  • Une perte d’intérêt ou de plaisir dans tout ou dans la plupart des choses
  • Un épuisement chronique qui ne disparaît pas, même après une bonne nuit de sommeil
  • Une irritabilité extrême, la frustration ou la colère
  • Des sentiments de désespoir
  • De la difficulté à dormir, même lorsque le bébé dort
  • Une perte d’appétit ou des excès de nourriture
  • De la difficulté à penser, à se concentrer ou à prendre des décisions
  • Pleurer sans raison
  • Aucun intérêt manifesté à l’endroit de votre bébé ou aucun plaisir en sa présence
  • Des sentiments écrasants de culpabilité, de n’être bonne à rien ou de ne pas être à la hauteur de la situation
  • Des pensées effrayantes dans lesquelles vous faites du mal à votre bébé
  • L’anxiété ou des crises de panique
  • Aucune envie d’être avec des amis ou la famille
  • Une inquiétude extrême au sujet de la santé de votre bébé
  • Un sentiment d’agitation ou d’être au ralenti
  • Des pensées suicidaires ou de fréquentes pensées sur la mort

Les options de traitement

Les troubles de l’humeur du post-partum se soignent très bien. Les traitements efficaces incluent :  

  • la psychothérapie (individuelle ou familiale) ;
  • la participation à des groupes de soutien du post-partum ;
  • des médicaments antidépresseurs.

Se renseigner sur les troubles de l’humeur du post-partum et chercher de l’aide constituent les démarches les plus i



22/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek