Connaissez vous des bipolaires avec des soucis de libido ?

 

 

                         Recherche avancée          



  1. Accueil >
  2.                   
  3. Toutes les catégories >         
  4.                                   
  5. Santé >
  6.                                   
  7. Santé mentale >
  8.                                                 
  9. Questions résolues
  10.                         
  
lili La Vraie     lili La Vraie  
Membre depuis :
09 avril 2008
Total des points :
1 829 (niveau 3)
   

Questions résolues

Autre question »                    

Connaissez vous des bipolaires avec des soucis de libido, genre plus de libido du tout ?

sous thymoregulateur et anti depresseur
  • Il y a 5 ans
  •                                 
  • Signaler un abus                          
  •                   
Jules C     by     Jules C  
Membre depuis :
10 septembre 2007
Total des points :
17 405 (niveau 6)
           

Meilleure réponse - Choisie par le demandeur

Bonjour,

@ Eva : je ne comprends pas ta remarque sur le diabète. Celui-ci est favorisé far certains neuroleptiques, mais pas par les antidépresseurs, ni thymorégulateurs, ni trouble bipolaire.

Je ne pense pas avoir un trouble bipolaire, mais j'ai eu de nombreux patients bipolaires. Une baisse ou absence de libido peut s'expliquer par 2 raisons, l'une pouvant s'ajouter à l'autre :
1) la libido est diminuée presque toujours en cas d'ETAT DEPRESSIF. Une personne bipolaire, on ne lui donne des antidépresseurs que pour sortir (ou ne pas rechuter) dans une période dépressive. Donc, la personne que tu cites est fort probablement en phase dépressive. Quand un bipolaire s'approche de la guérison d'une épisode dépressif, en général on stoppe l'antidépresseur pour éviter de provoquer une phase "maniaque". 
Si un bipolaire a une phase dépressive après une phase maniaque : Durant la phase maniaque (Trouble bipolaire dans google, plein d'infos) la libido, l'énergie, etc.. est nettement augmentée. Une phase maniaque bouffe les réserves d'énergie pour un peu tout. Selon la durée de la phase maniaque, il faudra ensuite un certains temps, un certain nombre de mois, pour récuperer cette énérgie. Le patient peut soit passer en phase dépressive, soit simplement dans une période avec très peu d'énergie et de désirs, p.ex pour la libido.
2) Les médicaments.
Il est bien connu que certains médicaments diminuent la libido. En général de façon modérée.
A) antidépresseurs. Les plus souvent prescrits sont des SSRI (ISRS ou IRS en français). Il y en a 6. Les plus connus, les plus anciens sont le Prozac et le Seropram. Pour le Prozac,  les effets secondaires "baisse de la libido, troubles de l'érection, absence d'orgasme" survient entre une personne sur 20 et une persone sur 1000. Pour le Seropram les chiffres sont comparables, entre une personne sur 30 et une personne sur 100.
J'ai prescrit des centaines de fois des médicaments de la sorte, les gens ne se sont jamais plaints de leur libido. Soit parce qu'il n'on pas osé, soit parce que ces médicaments (qui ont un excellent effet anxiolytique) ont plus stimulé la libido en soignant le problème de fond, que leur léger effet défavorable sur la libido.
Donc :  même si c'est rare, une forte baisse de la libido est possible de par l'effet des antiddèpresseurs.

B) thymorégulateurs. Il en existe une bonne demi-douzaine. Les plus connus sont le Lithium et le Valproate (nom de marque p.ex Dépakine)
B 1) Le Lithium : le fabriquant signale comme possible effet secondaire "impuissance, dysfonction sexuelle", sans préciser la fréquence de cet effet. J'ai prescrit du Lithium à bien des gens bipolaires vivant en couple, personne ne s'est jamais plaint. Je vis dans une région rurale, les gens ne parlent pas tous facilement de leurs problèmes sexuels. Cet effet secondaire existe certainement, mais n'est pas très fréquent.
B 2) Le Valproate (Dépakine, Micropakine, etc.) ou acide valproïque. Les seuls effets secondaires signalés par le fabriquant (il a intérêt à tout indiquer, sinon il risque des procès très couteux) : parfois (=rarement)  aménorrhéé ou irrégulatirés du cycle.

CONCLUSIONS :
1) une baisse de la libido est plus probablement lié au trouble bipolaire qu'aux médicaments.
2) Divers médicaments peuvent perturber la libido ou la sexualité, il faut absolument en parler au psy qui prescrit les médicaments. Il fera peut-être de légers changements dans la médicaments.
3) Pas de panique. Je connais divers bipolaires graves qui ont une vie sexuelle bien active, ont eu des enfants peu après une crise, etc... Une baisse de la libido n'est en principe que temporaire.
4) Je t'ai donné quelques infos. Avec ceux-ci et ceux que tu trouveras sur le net, il FAUT "harceler" de questions le médecin qui prescit les médicaments. Un médecin donne actuellement des infos détaillées au patient (ou a une personne désignée comme interlocuteur par le malade). Un médecin qui refuse d'expliquer ses réflexions, il faut s'en méfier = envisager de changer. Bien des médecins n'expliquent que des généralités, car : expliquer trop --> confus--> augementation de l'angoisse.
Les médecins, sauf certains C** qui existent dans tous les métiers, apprécient que les patients posent des questions précises. Ils n'ont évidemment pas le temps d'expliquer toute l'anatomie, pathologie,etc, etc, Face à une Q, un médecin va s'appliquer à trouver une bonne R. D'autant plus s'il a un patient ou un proche qui pose des Q précises. Il n'a évidemment pas envie de passer pour un c**, va craindre qu'on l'attaque en justice, etc....   


19/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek