Découvrir la cyclothymie à l’envers

 

 

CTAH

 

Découvrir la cyclothymie à l’envers

 

1/01/2008

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Cyclothymie

Les américains refusent la cyclothymie mais pourtant produisent des études sur elle sans la nommer.
Pour les experts et cliniciens américains, la Cyclothymie est décrite comme une alternance d’épisodes hypomaniaques et dépressifs mineurs. Toute la phénoménologie de la cyclothymie comme "tempérament" ou prédisposition basique (selon Kraepelin) semble ainsi être négligée.

Quand on néglige la cyclothymie, on peut assister à des travaux de recherche où l’on parle d’elle sans le savoir et mieux on lui trouve toutes ces caractéristiques déjà connues. Ainsi, l’étude récente de l’Université de Howard à Washington (Nwulia et al, 2008) dont le sujet était d’explorer les "switchers rapides" (càd les cas avec des virages brusques d’un pôle affectif à un autre - déjà pour moi il s’agit de la cyclothymie !).

Voici l’abstract en anglais
OBJECTIVE : Rapid switching of moods in bipolar disorder has been associated with early age at onset, panic comorbidity, and suicidality. This study aims to confirm these associations and investigate other potential correlates of rapid switching of mood using families from a multisite bipolar linkage study.
METHODS: The subjects were comprised of 1,143 probands and relatives with diagnosis of bipolar disorder. All subjects were interviewed directly with a standard diagnostic instrument, and all subjects who met criteria for bipolar disorder were asked if their moods had ever switched rapidly.
RESULTS: Individuals with rapid mood switching had significantly earlier age at onset (18 versus 21 years, p < 0.00001), higher comorbid anxiety (47% versus 26%, p < 0.00001) and substance use disorders (52% versus 42%, p = 0.0006), higher rate of violent behavior (6% versus 3%, p < 0.004), suicidal behavior (46% versus 31%, p < 0.00001), and nonsuicidal self-harm (13% versus 6%, p < 0.0002). Multiple logistic regression analysis found significant net effects on rapid mood switching for early emergence of symptoms [odds ratio (OR) = 0.62; 95% confidence interval (CI): 0.45-0.85]; anxiety comorbidity (OR = 2.31; 95% CI: 1.34-3.98); and hypersensitivity to antidepressants (OR = 2.05; 95% CI: 1.49-2.83) as the strongest predictors.
CONCLUSIONS: This confirms earlier reports associating rapid switching with a more complex clinical course, in particular early emergence of bipolar symptomatology, antidepressant activation, and anxiety comorbidity. These results support a clinical differentiation of bipolar disorder into subtypes based on symptom stability.


Ce travail confirme donc que le phénomène de "rapid switching" est associé avec une bipolarité complexe, qui débute à un âge précoce, comorbide avec des troubles anxieux et un abus de substance, et une tendance accentuée aux conduites violentes. Les 2 facteurs les plus robustes pour définir ce phénomène sont représentés par : la comorbidité anxieuse et l’hypersensibilité aux antidépresseurs.

Alors, on découvre ainsi la Cyclothymie.

Rappelons-le la cyclothymie est une forme de bipolarité qui commence à un âge assez précoce, avec des changements brusques des niveaux d’humeur et d’énergie, fortement comorbide avec les troubles anxieux (TOC, panique et anxiété sociale) et surtout trop réactive aux antidépresseurs.

Par ailleurs, l’idée de diviser la bipolarité en deux formes selon la "stabilité" a été développée par "EBF, Forum Bipolaire Européen" (Hantouche, Perugi et Erfurth) depuis plusieurs années.
Je donnerai plus de détails sur cette approche clinique dans des posts à venir

Références

Nwulia EA, Zandi PP, McInnis MG, DePaulo JR Jr, MacKinnon DF. Rapid switching of mood in families with familial bipolar disorder. Bipolar Disord. 2008 Jul;10(5):597-606.


01/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek