Facteurs environnementaux : troubles psychotiques

 

Facteurs environnementaux : troubles psychotiques

Facteurs de risque environnementaux des troubles psychotiques

Les troubles psychotiques (schizophrénie, troubles bipolaires...) sont les pathologies psychiatriques les plus sévères, fréquentes et chroniques. Elles débutent chez l’adulte jeune.

Les facteurs environnementaux sont à l’origine d’une partie importante des cas et influencent l’évolution de ces maladies. La plupart des données proviennent d’études réalisées en Grande-Bretagne et dans le Nord de l’Europe. Les facteurs environnementaux qui modifient le risque d’apparition de la maladie sont le cannabis, les traumatismes crâniens, les infections maternelles pendant la grossesse, les complications obstétricales, les traumatismes psychologiques pendant l’enfance, la saison de naissance, l’urbanicité  (le fait d’être né ou d’avoir grandi dans une ville), la migration (risque élevé chez les sujets migrants et leur descendance).

En France, malgré une forte présence de ces facteurs de risque (par exemple, cannabis, migration, urbanicité), les données concernant leur rôle dans le développement des troubles psychotiques sont  très limitées. Les identifier, connaître leurs mécanismes d’action permettrait de mettre en place des mesures de prévention individuelles ou collectives pour réduire l’exposition à ces facteurs de risque et diminuer ainsi le risque d’apparition de la maladie, l’ampleur du handicap et le risque de complications comme le suicide.



12/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek