Gary Cooper

Gary Cooper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes?, voir Cooper.
Gary Cooper et Eleanor Roosevelt, le 4 mars 1950 à New York.
Gary Cooper et Eleanor Roosevelt, le 4 mars 1950 à New York.

Gary Cooper, de son vrai nom Frank James Cooper, est un acteur américain, né le 7 mai 1901, à Helena, Montana. Travailleur infatigable, il a commencé sa carrière dans les années 20 et a tourné en quarante ans dans plus d'une centaine de films avec les plus grands réalisateurs de l'époque classique hollywoodienne : Ernst Lubitsch, Frank Capra, Otto Preminger, Raoul Walsh, Billy Wilder, Howard Hawks,William Wyler,King Vidor,.... Il a été nommé cinq fois aux oscars et a remporté deux fois la statuette du meilleur acteur. Il est connu pour son interprétation toute en retenue, et sa présence physique (1m91) qui lui ont souvent valu d'interpréter des rôles de cow-boys peu diserts. Mais il a aussi brillé dans la comédie légère et sentimentale comme dans La Huitième Femme de Barbe-Bleue, Sérénade à trois ou Ariane.

Il est mort le 13 mai 1961 à Beverly Hills, Los Angeles, Californie, (États-Unis), des suites d'un cancer de la prostate.

Sommaire

[masquer]

Enfance [modifier]

Frank James Cooper à Helena, Montana, de Charles Henry Cooper (juge à la cour suprême, d'origine britannique), et d'Alice Cooper, Gary Cooper passe son enfance à Dunstable au Royaume-Uni avec sa mère et son frère aîné Arthur Le Roy. Il fait ses études primaires à la Dunstable Grammar School entre 1910 et 1913. Alors qu'il est âgé de 13 ans, un accident de voiture l'oblige à prendre du repos. Il part rejoindre son père qui possède un ranch de bétail au Montana. C'est là qu'il apprend à monter à cheval; il y rencontre également une voisine de 10 ans destinée à devenir célèbre : Myrna Loy. Il obtient son diplôme de Grinnell College (Iowa) en 1922.

Hollywood [modifier]

En 1923, Gary Cooper déménage à Los Angeles dans l'idée de gagner sa vie en travaillant comme dessinateur pour la publicité. Après 3 mois d'insuccès, il commence à travailler comme figurant pour le cinéma, notamment grâce à son talent de cavalier. Un an plus tard, il obtient un premier rôle dans un court-métrage avec Eileen Sedgewick, ce qui lui vaut d'être pris sous contrat par la Paramount en 1926. Les Frank Cooper étant légion dans les couloirs d'Hollywood, il change alors son prénom pour Gary sur les conseils de son agent, Nan Collins, originaire de la ville de Gary, Indiana. Il tourne 3 films d'affilée avec Clara Bow, la "garçonne" des années 20, et vit avec elle son premier amour hollywoodien.

C'est son premier film parlant, The Virginian, en 1929, qui fait de lui une star. L'année suivante, Cœurs brûlés avec Marlène Dietrich confirme ce statut. Il tourne sans cesse avec les plus grands, passant des rôles d'aventurier (L'Adieu aux armes, Les Trois lanciers du Bengale) à ceux de jeunes premiers romantiques et naïfs (Sérénade à trois, Peter Ibbetson). C'est en 1936 que se construit véritablement son personnage d'américain au grand cœur, avec L'Extravagant Mr. Deeds de Frank Capra. Son interprétation lui vaut sa première nomination aux oscars.

En 1939, il est le premier choix de David O. Selznick pour interpréter le rôle de Rhett Butler dans Autant en emporte le vent [1]. Il aurait dit en refusant le rôle : « Ce film sera le plus gros flop de l'histoire du cinéma. Je suis content que ce soit Clark Gable qui se prenne une gamelle et pas moi ». [2] [3] En 1940, il fait la connaissance d'Ernest Hemingway; les deux hommes entament une amitié qui durera jusqu'à la mort.[4] Voici comment Hemingway décrit Gary Cooper à son éditeur Maxwell Perkins : « Coop est un homme bien ; aussi honnête, droit, aimable et intègre qu'il le paraît. Si on inventait un personnage comme Coop, personne n'y croirait. Il est juste trop bien pour être vrai ».

Alfred Hitchcock lui propose les rôles principaux de Correspondant 17 (1940) et Cinquième colonne (1942) qu'il refuse également. Il admettra plus tard avoir fait une erreur. En 1941, il remporte son premier oscar pour Sergent York. En 1952, il en obtient un second pour le rôle de Marshal Will Kane dans Le train sifflera trois fois, considéré par beaucoup comme son meilleur rôle.

Filmographie [modifier]

acteurs et actrices

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Récompenses [modifier]

Bibliographie [modifier]

  • Albums photos Gary Cooper ( Josette Ortega) - Paris : PAC, 1984
  • Gary Cooper (Charles Ford) - Paris : J.-J. Pauvert, [S.d.]
  • Gary Cooper (Homer Dickens) - Paris : H. Veyrier, 1975
  • Gary Cooper (Larry Swindell) - Paris : O. Orban, 1980
  • Gary Cooper : le cavalier de l'Ouest (Lucienne Escoube) - Paris : Ed. du Cerf, 1965
  • Gary Cooper ou le paladin du nouveau monde (Stuart M. Kaminsky) - Paris : France-Empire, 1981
  • Gary Cooper (M. Joseph) - London : Pavilion, 1985
  • Les destins tragiques du cinéma (Jacques Mazeau) - Paris : Pac, 1982
  • The films of Gary Cooper (Homer Dickens) - New-York : Citadel Press, 1970

Notes [modifier]

  1. Selznick, David O. (2000). Memo from David O. Selznick. New York: Modern Library, 172-173. ISBN 0-375-75531-4.
  2. GoneMovie -> Biography Gary Cooper
  3. Paul Donnelley (1er juin 2003). Fade To Black: A Book Of Movie Obituaries, 2ème édition. Omnibus Press.
  4. Ernest Hemingway se suicide un mois après la mort de Gary Cooper


27/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek