Paraphilie

Paraphilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le contenu (textes, images, sons) de cet article peut heurter la sensibilité de certaines personnes.

La paraphilie (du Grec para-, παρά = "auprès de, à côté de"; et -philia, φιλία = "amour" ) est un terme de psychiatrie et de sexologie, surtout en usage dans les milieux psychiatriques aux États-Unis, qui sert a désigner une famille de comportements sexuels considérés comme déviants. Une paraphilie existe quand l'objet de la déviance est absolument nécessaire à l'excitation sexuelle: une personne qui est aussi capable d'avoir une relation si cette condition n'est pas remplie n'est pas un paraphile.

Au delà de la définition psychiatrique stricte, la paraphilie peut aussi désigner toute attraction ou pratique sexuelle qui diffère des actes sexuelles considérés comme faisant partie d'une sexualité normale vis-à-vis des normes sociales.

Si la seule attirance ou le fantasme paraphilique n'est généralement pas condamnable dans les sociétés, un certain nombre de pratiques qu'il peut induire peuvent être réprimés par la loi

Sommaire

[masquer]

Liste de paraphilies médicalement reconnues [modifier]

La DSM liste huit paraphilies majeures.[1] D'après celle-ci, pour qu'une paraphilie soit diagnostiqué, l'objet de la déviance doit être la seule source de gratification sexuelle pendant une période de six mois, et doit causer "une détresse clinique notable ou un handicap dans le domaine social, professionnel ou autres domaines importants du fonctionnement", ou impliquer une violation du consentement d'autrui[2].


  • L'exhibitionnisme, ou fait d'obtenir du plaisir sexuel en se montrant (surtout en public), notamment en exhibant ses organes génitaux ou en se montrant lors d'une relation sexuelle, généralement illégale dans les lieux publics non prévus à cet effet.
  • Le fétichisme, ou utilisation d'objets non-sexuel ou non-vivant ou de partie du corps d'une personne pour obtenir l'excitation sexuel.* Le frotteurisme, ou le fait d'obtenir une excitation sexuelle par frottement contre des personnes non-consentantes.
  • La pédophilie, ou l'attirance sexuelle pour les enfants prépubères ou péripubères.
  • Le sadisme, ou le fait d'obtenir du plaisir en infligeant de la douleur ou des humiliations.
  • Le masochisme, ou le fait d'obtenir du plaisir en subissant de la douleur ou des humiliations.
  • Le transvestic fetishism, ou une attraction sexuelle pour des vêtements du sexe opposé.
  • Le voyeurisme, ou le fait d'obtenir du plaisir sexuel en observant d'autres personnes, notamment dans leurs relations intimes, généralement illégale lorsque ces autres personnes sont observées à leur insu dans un lieu privé ;
  • La vincilagnia, ou le fait d'obtenir une excitation sexuelle par le bondage.
  • D'autres paraphilies rares sont regroupé ensemble sous Autres paraphilies non-spécifiés incluant : la scatologie téléphonique (appels téléphoniques obcènes), la nécrophilie(cadavres), le partialisme (fétichisme exclusif pour une seule part du corps), la zoophilie, la coprophilie (fèces), la klysmaphilie (lavements), l' urophilie (urine), l'emotophilie (vomi).

Remarque: l'homosexualité, c’est-à-dire l'attirance sexuelle pour un individu du même sexe, était considéré jusqu'en 1973 comme paraphilie par la DSM.

Controverse [modifier]

La definition de pratiques sexuelles variées en tant que paraphilies est débattue, et des oppositions existent. Les personnes en faveur du changement de cette catégorisation argumentent sur le fait que, en dehors des "paraphilies" qui implique une activité criminelle, la plupart de ces pratiques ne comportent pas d'éléments pathologiques inhérents, et ne méritent donc pas d'être stigmatiser en figurant sur cette liste. Les personnes qui expriment cette opinion espèrent que, à l'instar du retrait de l'homosexualité, les publications psychiatrique avenir n'incluront pas la plupart de ces pratiques dans la liste.


Autres paraphilies possibles [modifier]

  • L'hygrophilie (comprenant la nasomycinophilie, la dacryphilie, la salirophilie, l'urophilie, la coprophilie, etc.), ou l'attirance pour les sécrétions corporelles humides, gluantes ou visqueuses.
  • L'acomoclitisme, ou l'attirance sexuelle pour les pubis rasés.
  • L'acrotomophilie, ou l'excitation par l'idée d'avoir des relations sexuelles avec une personne amputée.
  • L'acupression, ou la stimulation par pression directe des doigts de certains centres nerveux correspondant généralement aux points définis par l'acupuncture.
  • L'autonepiophilie est l'attirance sexuelle pour les couches-culottes et par le désir d'être traité comme un enfant.
  • L'axilisme, ou l'attirance sexuelle pour les aisselles.
  • La chronophilie, ou l'attirance pour un partenaire d'âge complètement différent
  • La cryophilie, excitation due au froid.
  • L'échangisme, ou la sexualité de groupe avec échange de partenaire.
  • L'exobiophilie, ou l'attirance pour les extraterrestres.
  • Le fist-fucking, ou l'insertion de la main ou du poing fermé dans le vagin ou l'anus.
  • La gérontophilie, c'est-à-dire l'attirance sexuelle pour les personnes âgées.
  • L'infantilisme, ou l'excitation ressentie en jouant le rôle d'un enfant ou d'un bébé ;
  • La lactophilie, ou l'attirance sexuelle pour les femmes allaitantes ;
  • La maïeusophilie, ou l'attirance sexuelle pour les femmes enceintes.
  • Le mélangisme, ou la sexualité de groupe sans échange de partenaire.
  • La nanophilie, ou l'attirance sexuelle pour les gens de petite taille.
  • La pygmalionisme, ou le fétichisme des statues.
  • La schoïnopentaxophile, ou l'attirance pour les cordes de pendus.
  • La scopophilie, ou l'attirance fortement marquée pour tous les spectacles sexuels : en support média (revues, cinéma, vidéo, internet, …) ou en réel (strip-tease, peep show, …) ; le scopophile ne cherche pas à se cacher ni à surprendre et se distingue en cela du voyeur.
  • La sidérodromophilie, ou l'excitation sexuelle procurée par les trains; ce fantasme conjugue plusieurs facteurs : l'intimité du compartiment et sa promiscuité obligée, l'exhibitionnisme sans risque du train passant devant les habitations mais aussi les trépidations du train ; de nombreux récits érotiques ont le train pour cadre (notamment les toilettes des trains).
  • la sitophilie, ou l'utilisation de la nourriture à des fins sexuelles.
  • La somnophilie, excitation érotique provoquée par une personne qui dort, attirance sexuelle pour cette personne.
  • La spermophilie, attirance sexuelle du sperme (et par extension de sa manipulation et de son ingestion).
  • La tératophilie, ou l'attirance pour des êtres socialement considérés comme difformes, monstrueux, voire inhumains.
  • La trichophilie, ou l'excitation sexuelle par les poils, les cheveux.
  • La trimammophilie, ou le fantasme de la femme à trois seins.
  • Le vampirisme, ou excitation sexuelle provoquée à l'idée de sucer le sang de son/sa partenaire (ou vice versa) pendant l'acte sexuel.

Références [modifier]

Sources [modifier]

http://www.latelierweb.com/idees-coquines/perversion/index.html



30/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek