Self-management de ma cyclothymie

 

CTAH

Self-management de ma cyclothymie

1/01/2009

Bipo / Cyclo > Bipolarité adulte > Avis des cyclothymiques

Peut-on soigner la cyclothymie sans médicament ?
Bonjour à vous toutes et à vous tous et bienvenue dans ce nouvelle rubrique consacrée au self-management de la cyclothymie.

Suite à plusieurs entretiens très fructueux avec Elie Hantouche, nous avons décidé de reprendre notre travail en commun sur la cyclothymie.  Je vais vous proposer une série de posts sur la façon de mieux vivre sa cyclothymie en la comprenant, en l’acceptant et pourquoi pas en l’utilisant dans certains cas.

Nous avons constaté avec Elie que certaines personnes- diagnostiquées ou pas- pouvaient  réellement vivre leur cyclothymie sans thérapies ou médicaments alors que d’autres devaient impérativement  consulter pour retrouver confiance en soi, se stabiliser et continuer son existence.

Quelles sont les raisons, les éléments qui créent cette différence ? Peut-on apprendre à se passer de médicaments ou bien à diminuer la dose ? Quel est le rôle du patient ? Celui du psychiatre ? Quel type d’accord les deux parties pourront trouver ? Sur quelle base clinique ?

Avant d’évoquer cet aspect, je me propose de vous faire part de mes réflexions, lectures  et expériences  dans ce domaine en mettant en exergue mon expérience personnelle mais aussi celle des personnes cyclothymiques que je connais.

Comme je l’ai écrit sur mon blog "cyclothymie et vérité", les thérapies cognitives  spécifiques comme la TCC  ou celle mise en place par le CTAH  pour la bipo-éducation,  ont prouvé leur efficacité tant en France qu’aux Etats-Unis mais il y a des domaines à découvrir concernant les éléments structurants d’acceptation de la cyclothymie comme la force de l’ego, la résilience ou l’intelligence sociale. Il s’agit plus d’une philosophie de vie cyclothymique qui prend en compte la nature particulière de  cette constitution.

Les années à venir prouveront que le  patient sera de moins en moins passif et qu’il deviendra "expert de soi-même" avec l’aide des médecins et psychologues qui sauront le guider et l’orienter avec justesse, précaution et intelligence.

Le self-management est long, parfois difficile et contraignant mais il s’agit d’un processus durable, de prévention et qui rentre dans le cadre de la "soft power".


30/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres

design by ksa | kits graphiques by krek